Il existe deux pouvoirs distincts pour guérir : en utilisant des techniques de soin, ou alors simplement par l’amour, l’attention et la présence.
Je vous propose de rentrer plus en détails sur ces deux manières innées de guérir.

Nos 2 pouvoirs pour guérir

Nous sommes tous inter-connectés

Nous sommes une conscience dans un réseau de consciences, et nous sommes tous connectés les uns aux autres.
Comme une goutte d’eau dans l’océan : elle est la goutte, mais elle ressent la fraîcheur de l’océan entier.

Nous interagissons entre nous de différents moyens et à différents niveaux.
Par exemple, de manière passive et automatique, nous échangeons des pensées tout le temps. Les pensées sont des vibrations, qui rayonnent autour de nous. Notre mental n’est pas un bocal fermé comme nous pouvons le penser. Non, il s’agit d’un champs, d’une aura qui peut être très grande et même braver des distances gigantesques.

Cela vous est-il arrivé de penser subitement à quelqu’un que vous n’aviez pas vu depuis des années, et puis comme par hasard il se passe une interaction avec ?
Cela vous est-il déjà arrivé de penser à quelqu’un et cette personne vous appelle juste après ?

Nos pensées interagissent avec les gens à qui nous pensons, ou encore avec ceux qui se trouvent autour de nous.
Et leurs pensées interagissent avec nous. Nous sommes capables de recevoir ces pensées.

Nous sommes télépathes à plusieurs niveaux de notre être, sans forcément le savoir. C’est une capacité naturelle qui se passe absolument tout le temps.

Nous ne sommes pas conscient de cette capacité car nous ne prêtons pas attention à ce qui nous appartient ou non. Souvent, des pensées extérieures sont reçues de manière inconsciente, c’est à dire que nous ne les voyons même pas passer dans notre tête. Il arrive qu’au niveau intellectuel nous n’en soyons pas conscients, mais ces pensées, ces vibrations, interagissent tout de même avec nous de la même façon.
Et à moins que nous sachions stopper cette interaction de manière consciente, ces liens de télépathie et de connexion sont actifs. Il est possible de filtrer, choisir d’activer ou non ces communications. Pour cela, il suffit de savoir en poser clairement l’intention à l’intérieur de vous.

C’est de la communication conscience-à-conscience. La raison est que, au niveau de l’esprit, nous sommes tous inter-connectés. Nous partageons nos vibrations les uns aux autres.

Qu’est-ce que le travail de guérison ?

Le travail de guérison consiste à mettre à profit positif cette connexion dont nous avons parlé juste avant. Il s’agit d’utiliser à bon escient le fait que nous sommes naturellement et simplement capables d’interagir les uns avec les autres, à un niveau vibratoire et énergétique. Et ceci, de manière bien plus profonde que nous pourrions le penser au premier abord.
Nous pouvons causer des transformation bénéfiques, des modifications et des effets positifs chez les autres. Lorsque cela découle d’une demande et d’un accord commun, comme dans la thérapie, il s’agit d’un échange et d’un service.
La guérison est un mouvement de transformation qui provient d’une intention positive de changement. Elle peut être partagée par plusieurs acteurs (comme dans le cas patient-thérapeute).

Nous appelons cela un pouvoir de guérison car c’est une capacité de l’humain. Elle est innée chez chaque individu, et provient simplement du fait que l’individu existe, vibre et a une intention et une volonté propre dont il peut se servir.

Il existe deux manières de guérir.

La technique au service de la guérison

La première méthode pour guérir consiste à utiliser un savoir-faire technique.

La première chose est de créer un lien conscient avec la personne, c’est à dire de prendre conscience du lien qui est déjà disponible et le rendre actif, partagé et conscient. Pour ce faire, il suffit d’utiliser son mental pour exprimer l’intention, et de vibrer l’intention avec sa conscience.

L’évolution qui est créée dans un échange donné dépend de l’intention qui est posée dans cette interaction.
C’est pourquoi il est nécessaire de poser l’intention très spécifique de cibler tel problème et de guérir telle chose.
Vous voyez alors un point noir, que vous définissez comme le problème. Vous utilisez votre système de perception, qu’il soit physique ou non-physique.
Et maintenant vous allez le soigner. Pour cela, vous utilisez vos techniques, vos méthodes, votre spécialité.

Les techniques que vous utilisez sont seulement des outils qui vous aident à focaliser votre intention sur un but bien précis. En réalité, l’important est l’intention qui est maintenue, de manière implicite, en utilisant la technique.
Le but que vous recherchez réellement, c’est la modification de potentiels probabilistes dans le champs informationnel de la personne, d’une manière stable et durable. Vous cherchez à modifier le champs énergétique de la personne pour que disparaisse le « problème ».
Les outils utilisés sont des métaphores : que ce soit avec les couleurs, les mots, les sons, les gestes ou quelqu’autre technique, cela n’importe peu. L’important , c’est de retenir qu’il s’agit de faire passer de l’information de votre champs informationnel au champs informationnel de la personne que vous aidez.

L’ingrédient actif de cette inter-action positive est : L’INTENTION. C’est elle qui définit le but, et les résultats.
Une intention focalisée sur la modification des probabilités futures de ce « problème » : on cherche à atteindre le potentiel « il n’y a aucun problème ».

C’est ce que nous faisons lorsque nous faisons un travail thérapeutique de guérison. Le thérapeute aide à focaliser l’intention sur le potentiel à atteindre, et utilise des techniques qui permettent d’arriver à ce potentiel recherché par le patient.
Nous sommes spécifiques dans l’intention posée et sur le moyen utilisé : sur la personne, sur le symptôme à guérir, sur les outils, et sur le résultat.

Et cela a un effet, souvent très efficace, car votre énergie et votre conscience est focalisée comme un laser sur l’objectif.
On pourrait dire que c’est le mode « technique » de guérison. Vous êtes ACTIF dans le processus de transformation.
Vous utilisez votre intention pour mettre en mouvement de l’énergie et des potentiels, pour interagir dans la structure énergétique de l’individu, afin de co-créer avec lui des changements désirés.

Le pouvoir de l’amour et de la présence

Il existe une seconde manière de guérir. Il s’agit aussi de guérison, mais pas d’une façon aussi spécifique que la première.

Lorsque vous aimez et vous préoccupez des gens, lorsque vous leur accordez votre compassion, votre douceur, votre soutien et votre tendresse, vous les aidez aussi à guérir. Si vous êtes dans l’amour et la présence élevée avec l’autre, alors vous envoyez des pensées joyeuses, positives et qui élèvent l’autre. Vous rayonnez des ondes et des vibrations positives qui élèvent naturellement votre entourage.

En faisant cela, les gens autour de vous reçoivent ces vibrations positives. Rappelez-vous, nous sommes tous connectés !
Lorsque vous vous trouvez en présence de quelqu’un de très négatif, vous êtes naturellement affecté par son rayonnement, et cela aura tendance à vous tirer vers le bas. N’est-ce pas ?
Et bien c’est pareil dans le sens positif : les pensées positives ont tendance à élever les vibrations de votre entourage.

Lorsque l’on est avec quelqu’un qui a beaucoup de pensées positives à notre propos, et qui est rayonnant, nous quittons cette personne ressourcé, en pleine forme, en se sentant bien, confiant, fort et heureux!
Ce qui peut paraître comme anodin est en fait une recette miracle : le fait d’être dans un état vibratoire élevé fait une différence merveilleuse pour les autres et pour vous-même.
C’est le pouvoir de la présence positive et attentionnée, de la compassion et de l’amour véritable.

Il s’agit de la manière PASSIVE de créer de la guérison. Simplement en étant soi-même, positif et élevé dans nos pensées et vibrations.
C’est un moyen passif et non-spécifique de guérison dans le sens où on ne traite pas directement le problème en question. Plutôt que cela, on va communiquer et donner des ressources à la personne : de l’amour, de l’énergie. Ensuite, cette personne dispose de cette énergie et s’en sert comme elle le désire.

Ce qui importe, c’est que la personne va pouvoir prendre du recul, se détacher du soucis, les voir différemment, et va pouvoir guérir son attitude elle-même.

Parfois nous avons simplement besoin d’amour. Parfois nous avons simplement besoin que l’on s’occupe de nous, que l’on soit présent pour nous, que l’on nous accepte.
Et cet Amour que l’on donne d’une manière non ciblée spécifiquement, va justement soigner les sentiments, les attitudes, les perspectives, et donner à la personne de l’espoir, de la confiance, de l’acceptation.

L’amour au service de la guérison

La première manière est spécifique et ciblée, et la seconde est générale, mais ces deux pouvoir de guérir ont en commun deux choses :
L’intention positive qui sous-tend le changement et l’amour qui permet de mettre en mouvement cette intention de guérison.

Simplement, dans la première approche, celle technique, on va traiter le problème que la personne a avec l’intention très précise de l’accompagner à changer cette vibration-potentiel qui est en elle. C’est la manière active. On sert d’intermédiaire et de « moyen » pour que la personne change. On se sert de notre intention comme d’un laser, pointant une direction très précise.
Alors que, dans la seconde approche, on va donner de l’attention et de l’amour à la personne, avec l’intention de la ressourcer, de l’accompagner et de l’élever. C’est la manière passive, non directive. On donne des ressources, de l’énergie on peut dire, qui va lui servir de manière autonome à se guérir elle-même.

Dans les deux cas, l’ingrédient commun est l’amour. La personne qui aide et qui guérit est une personne qui a l’amour d’élever l’autre. C’est une personne qui sait manier le pouvoir de son intention ainsi que la manière dont elle s’exprime, pour proposer des changements positifs.
Il est bon de savoir quand utiliser l’une ou l’autre des approche, en fonction des gens, des situations, des problématiques. Car parfois l’une marchera, et parfois c’est de l’autre dont la personne a besoin.