L’hypersensibilité est simplement l’ouverture à notre sensibilité d’humain. Nous sommes capables de ressentir émotionnellement l’environnement ainsi que les personnes. Cette sensibilité est un cadeau inestimable et merveilleux que l’on doit comprendre et apprendre à se maîtriser, sans quoi elle peut devenir handicapante et intrusive.

Comment peut-on mieux comprendre et gérer son hypersensibilité ?

Comment gérer son hypersensibilité ?

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité est une ouverture sur notre nature réelle : un être sensible et conscient, interconnecté à un vaste réseau invisible de consciences.
Il s’agit de la capacité de ressentir les émotions, les sentiments, les expériences dans une proportion plus grande que ce qui est commun. D’où le « hyper » : il y a la notion d’évolution et d’éveil de cette sensibilité.
Certains associent cela à un don ou un produit de l’éveil de la conscience. S’il s’agit effectivement d’une ouverture et un éveil à soi-même, cette sensibilité est naturellement présente à l’état latent en chaque être humain, et ne demande qu’à être éveillée et réveillée.

L’empathie est la capacité à sentir et ressentir le champs vibratoire d’une autre personne : c’est comme si on était à sa place, on ressent ses émotions, ses sensations.
Plus généralement, la sensibilité est l’ouverture au monde des sens, c’est à dire au monde intérieur et subjectif. L’empathie est un dérivé de la sensibilité. On parle d’empathie quand il s’agit de sentir une autre personne. Mais il s’agit en fait simplement de sensibilité appliqué à une expérience où une autre personne est présente.

L’ouverture de la sensibilité survient naturellement lorsque l’on éveille notre conscience. Il s’agit d’une ouverture de nos sens sur le monde. Notre sensibilité des autres et de nous-même augmente, et nous permet de sentir un panel plus grand de sensations. C’est comme si notre vision de la réalité était élargie : on est conscients de liens, de sensations, d’émotions que l’on ne sentait pas avant.

Il arrive qu’au cours de notre vie nous soyons reconnectés d’une manière puissante à cette sensibilité, alors qu’elle était inexistante à nos yeux auparavant.
C’est ce qui m’est arrivé en pratiquant la méditation.
Cela peut provoquer des expériences magnifiques et merveilleuses, mais cela peut aussi être perturbant car nos repères et habitudes sur la réalité sont remis en questions.
Nous sentons des choses que nous ne sentions pas avant, nous sommes bien plus conscients de nous-même et des autres…

Comment cela s’explique ?

Sensibilité : monde extérieur / intérieur

Nous vivons dans un monde, et ce monde est extérieur à nous. La plupart d’entre-nous sommes principalement concentrés sur ce monde extérieur à nous, qui est un monde de faits, un monde matériel physique et entièrement déterminé. Ce monde constitue à nos yeux la réalité.

Cependant, il existe aussi un monde intérieur. Ce monde-là est subjectif et personnel, il est propre à chacun et dépend de notre point de vue, personnalité et interprétation. C’est un monde de sensations et de sensibilité.
Lorsque l’on devient hypersensible, sensible, empathique, il s’agit en fait simplement d’une reconnexion à notre monde intérieur. Nous redevenons conscients et connectés à ce monde intérieur qui nous fournit des informations complémentaires sur la réalité.

Monde intérieur ne veut pas dire isolé de la réalité extérieure. Bien au contraire, le monde intérieur est régit par des lois qui sont bien différentes du monde extérieur, et qui nous octroie une connexion bien plus vaste avec tout ce qui nous entoure. Notamment :

  • Tout est connecté : les gens, les objets, les animaux, … Tout est conscient et connecté à un vaste champs auquel vous appartenez aussi.
  • Nous sommes connectés au passé et au futur (mémoires et projections), autant qu’au présent (monde extérieur physique)
  • Nous percevons le monde émotionnel et mental sous-jacent au monde physique
  • Nous sommes reliés à notre âme et celle des autres (et non seulement à notre individualité)

Les caractéristiques du monde intérieur sont bien différentes du monde extérieur. A vrai dire, elles sont complémentaires et presque opposés dans leur nature.
Voici un tableau qui résume les différentes caractéristiques.

Monde extérieur

Monde intérieur

Monde consensuel (partagé) Monde personnel
Physique Émotionnel et Mental
Ici et maintenant Passé / Présent / Futur
Individuel Collectif
Le monde est figé Vous avez la maîtrise de votre focalisation
(de ce que vous percevez)

Lorsque l’on devient hypersensible, nous devenons conscient de ce monde intérieur. Celui-ci s’ajoute alors à la vision du monde extérieur. Les deux visions se juxtaposent et se complètent : elles s’entre-mêlent pour nous donner une version plus complète de la réalité, mais aussi plus complexe et variable.

Le monde intérieur est un monde subjectif, ce qui veut dire qu’il est personnel et dépend de nous-même : ce monde des sensations dépend de ce sur quoi nous sommes focalisés. Il est de notre création en quelque sorte, cela veut dire que ce que nous y percevons dépend de nous : de notre personnalité et de notre point de vue intérieur, qui peut être conscient ou inconscient. Ce point est très important pour éviter la confusion entre ce qui est objectif et ce qui est subjectif.

Par exemple : Une personne voit un chien qui court vers elle

  • La première a un chien qu’elle adore, elle est très amis avec ces animaux qui sont pour elle source de joie et de jeu.
    Lorsque cette personne voit le chien courir vers elle, elle va intérieurement réveiller ses souvenirs et connecter la joie en elle, ainsi que l’énergie positive du chien.
  • La seconde a eu à l’age de 3 ans une expérience ou un chien s’est approché d’elle et a aboyé fort. Elle en garde le souvenir traumatisant : la peur à la vue du chien et la croyance qu’ils sont dangereux. Elle a oublié ce souvenir mais il se réactive de manière inconsciente chaque fois qu’un chien est à sa portée de vue.
  • La troisième a développé la croyance que les chiens sont dangereux et qu’il vaut mieux s’en méfier car « on ne sait jamais ». Sa mère lui a souvent répété cela. Cette croyance, ce jugement sur les chiens fait qu’à la vue de ces animaux, un réflexe de défense et de survie se réveille : la personne connecte intérieurement l’instinct de survie et de protection, et reste sur ses gardes, tendue et dans la peur.

On voit que dans cette même situation, trois personnes de constitution intérieure différente vivrons différemment la situation. C’est parce que leur monde intérieur est différent. Et ce monde intérieur, il dépend des souvenirs, des mémoires, des conditionnements.

Devenir un observateur sensitif conscient

En fait, notre sensibilité est conditionnée par notre personnalité.

C’est l’intention qui nous permet de connecter les sensations.
Dans chaque situation, on peut connecter les sensations positives ou négatives, on peut connecter l’autre ou nous-même.
Dans chaque situation, on peut connecter ce qui est ou ce qui a été : c’est à dire on peut voir le présent à travers le filtre du passé, ou alors poser un regard nouveau sur ce qui est.
C’est notre intention qui permet de sélectionner ce à quoi nous avons accès avec notre sensibilité. Les sens intérieurs sont simplement la réponse à cette demande.

La demande peut être consciente ou inconsciente. Parfois on est ou devient hypersensible et on ne sait pas gérer et maîtriser sa sensibilité. La raison est que l’on ne sait pas gérer son intention, c’est à dire être conscient de ce que l’on observe. C’est comme si on était dans une barque et que personne ne la conduisait. On se retrouve alors voguant au gré du courant et de la houle…
La règle d’or concernant la sensibilité est que l’on est maître de ses ressentis. C’est à dire que si l’on ressent quelque chose, c’est qu’à un niveau de notre être ou un autre, on se focalise sur l’intention correspondante. On ne peut pas changer ce qui est ressenti, par contre on peut changer ce que l’on ressent. En changeant ce sur quoi on se focalise. C’est cela qu’il est bon d’apprendre à faire lorsque l’on est hyper sensible : gérer son intention et sa focalisation.

Un exemple classique est l’empathie que l’on peut ressentir pour les autres.
Beaucoup de gens subissent leur sensibilité dans ce cas là car, en présence d’autres gens, ils en adoptent la signature vibratoire ou émotionnelle sans ne rien maîtriser. Cela se fait à leur insu, ils ne contrôlent rien. En d’autres termes, si une autre personne est triste, ils vont devenir triste. Il arrive qu’ils imputent alors la faute à l’autre car il est triste…
Le fait est que si vous connectez et ressentez une certaine vibration chez une autre personne, cela veut dire plusieurs choses :

  • Vous n’êtes pas focalisé de manière assez puissante sur vous même, sur votre source, sur qui-vous-êtes-vraiment, sur votre flux personnel. Vous vous laissez déstabiliser et adoptez les vibrations extérieures à vous. Vous avez besoin d’être plus enraciné dans votre être véritable.
  • Vous avez émis l’intention de sentir la chose en question, de manière consciente ou inconsciente.

Pour maîtriser son empathie, nulle besoin de se protéger des autres, de leur imputer la faute, de se croire maudit par cette sensibilité, ou alors de rejeter les autres ou de s’isoler. Ce serait valider la croyance que les autres peuvent vous influencer, ce qui est faux (sauf si vous l’autorisez).
Non, au contraire, vous devriez simplement faire l’effort de mieux comprendre cette sensibilité qui est la vôtre, et d’apprendre à la maîtriser.

Comment bien gérer sa sensibilité

Voici 5 astuces qui vous permettront d’améliorer votre état d’être dans toutes les situations où votre sensibilité vous submerge :

  1. Oubliez définitivement les histoires de protection et de rejet
    Le phénomène « je me protège » ou « je fuis les vampires énergétique » ou « je rejette les gens négatifs » est très à la mode. Pourtant, approuver et fonctionner comme cela c’est valider des croyances telles que « certaines personnes sont négatives », « je ne maîtrise pas ce que je sens », « je suis attaqué » ou alors « je suis une victime de mon environnement ». Ces croyances ne vous font évidemment pas du bien. C’est pourquoi il vaut mieux éviter de les valider en vous comportant comme si elles étaient vraies.
    Lorsque l’on se protège, on invite dans notre réalité des attaques. Lorsque l’on rejette, on créée une force de répulsion qui attire en retour (comme un élastique).
    Encore une fois c’est une histoire d’intention. Se protéger, c’est maintenir l’intention qu’il y a un besoin de protection, et donc d’agression. Donc, c’est maintenir la vibration d’agression. L’intention de protection contient l’intention d’attaque. Voilà pourquoi il faut éviter de se protéger.
    La meilleure attitude à adopter c’est d’accepter et d’accueillir les sensations, afin de se transformer soi-même dans ce que nous sommes. En faisant cela on modifie les sensations et les expériences directement à la source : NOUS. Se remettre en question honnêtement et travailler sur nos structures inconscientes est une manière de faire.
  2. Rappelez-vous que VOUS êtes celui qui ressens
    Prenez conscience que vous êtes l’instrument du ressenti, et que tout ce que vous ressentez passe par vous et naît de votre intention. Vous êtes une radio qui lit les fréquences sur lesquelles elle est connectée. Changez les fréquences que vous lisez plutôt que de vous battre avec la musique, c’est bien plus efficace.
    Prenez conscience que vous êtes forcément celui qui a décidé, consciemment ou inconsciemment, de ressentir ce que vous ressentez. Cette prise de conscience est essentielle pour changer ce sur quoi vous êtes focalisé, et donc ce que vous ressentez. C’est très efficace.
  3. Lâchez-prise sur ce que vous ressentez
    Rappelez-vous toujours que si vous ressentez quelque chose, c’est que vous êtes focalisé sur cette chose : de manière consciente ou inconsciente, il y a une partie de votre conscience qui est bloquée sur une certaine intention d’observation.
    La meilleure manière de transformer ce ressenti, c’est d’identifier intérieurement où est-ce que vous vous focalisez dessus. Ensuite, vous pouvez lâcher la résistance associée et ainsi lâcher-prise sur cette sensation et sur l’intention qui l’a créée.
    Vous pouvez faire cela :
    Fermez les yeux et faites une relaxation mentale et émotionnelle, libérez la résistance dans votre conscience aux endroits où il y a des tensions. Plus vous ferez cela, plus vous lâcherez les sources de ressentis négatifs, et plus vous serez clair dans ce que vous sentez.
  4. Recentrez-vous sur VOUS
    Si vous ressentez beaucoup de choses et êtes submergé par l’extérieur, il y a fort à parier que vous êtes connectés à autre chose que simplement vous-même : votre environnement, les autres, le passé, etc …
    Apprenez à lâcher-prise sur ce que vous ressentez afin de vous recentrer sur vous, et sur l’ici et maintenant. C’est à dire, recentrer votre conscience sur le flux d’énergie qui est réellement vous. Recentrez-vous sur votre source à vous, invitez le flux de « qui-vous-êtes » à couler en vous. Réalignez votre être sur votre flux.
    Vous pouvez faire cela :
    Fermez les yeux et visualisez que votre corps devient le canal d’une énergie supérieure qui est VOTRE ENERGIE. Visualisez cette énergie vous remplir et couler de manière abondante en vous. Visualisez les énergies qui ne sont pas vous se déconnecter de vous, et se détacher de vous. Visualisez et ressentez-vous alignés sur vous, de plus en plus. Faites cela quelques minutes et vous serez de nouveau aligné sur vous, et dans des ressentis plus clairs.
  5. Posez des intentions conscientes d’observation
    Comme vous l’avez compris, la sensibilité vous ouvre aux ressentis de ce sur quoi vous êtes branchés. Si vous n’avez posé aucune intention, alors ce sont vos intentions par défauts qui dirigeront vos ressentis. L’intention agit comme un filtre vis-à-vis de nos sens.
    Après vous êtes réalignés sur vous-même, vous pouvez poser clairement vos intentions afin de transformer votre monde intérieur, et donc vos ressentis. En d’autres termes, changez les filtres de votre sensibilité.
    Par exemple, fermez les yeux affirmez :
    Je ne souhaite plus ressentir les autres. Je souhaite me ressentir moi-même. Visualisez le en image et en ressenti.
    Je souhaite rester aligné sur moi-même peu importe l’extérieur. Visualisez le en image et en ressenti.
    Je ne souhaite plus sentir le négatif. Je souhaite sentir le positif. Visualisez le en image et en ressenti.

En créant une routine qui inclut ces 5 étapes, vous vous autoriserez à changer la réalité que vous observez, et donc à transformer vos ressentis. Vous ne changerez pas le monde physique, mais vous changerez votre monde intérieur, et donc vous vous changerez vous-même. Cela vous permettra dans toute situation de vous recentrer sur une vision positive.

Le fait de visualiser avec des images, des affirmations et en ressentant permet d’induire en nous une intention et de la faire germer. Nos habitudes inconscientes et notre personnalité demandent du temps pour se transformer, c’est pourquoi en répétant ce processus vous vous permettrez de réellement vous changer en profondeur. Cela vous apprendra à mieux comprendre votre ressenti, et à discerner les sources de ce que vous ressentez. La psychothérapie et le travail sur votre structure inconsciente est aussi une piste de changement.

La sensibilité est ce qui fait de nous des humains. Il s’agit d’un instrument qui demande de la pratique afin d’être maîtrisée. Elle est un cadeau lorsque l’on sait s’en servir à des fins de création et de bonheur.

Recherches utilisées pour trouver cet article :hypersensibilité,gérer hypersensibilité,hypersensible,gérer un hypersensible,comment gérer hypersensibilité,hypersensibilité aux emotions,cmt comprendre l hypersensibilite,hypersensible affirmation de soi,hypersensible changer,hypersensible cmt gerer