Purifier le corps physique en 5 méthodes

Le corps physique est notre véhicule d’incarnation, il est important d’en prendre soin. La santé de notre corps est directement lié à celle de notre être tout entier. La purification du corps physique permet de nettoyer notre être au niveau émotionnel, mental et spirituel. Voici 5 méthodes naturelles pour purifier votre corps physique !

Purifier le corps physique en 5 méthodes

1 – Le jeûne

Le jeûne, cette thérapie qui ne coûte rien ! Il devient de plus en plus admis que jeûner a un effet merveilleusement bénéfique sur le corps, mais aussi sur la dimension de l’esprit. Ce n’est pas pour rien que cette pratique a été utilisée de manière intensive par les disciples du monde entier des voies spirituelles ancestrales.
Aujourd’hui, ceux qui s’y intéressent se rendent compte que derrière cette pratique tellement simple se trouve des vertus et des bienfaits gigantesque pour l’humain. En effet, le jeûne permet d’apporter au corps ce qu’un mode de vie normal ne peut apporter : la possibilité de se purger, se nettoyer, se libérer.

Jeûner, c’est quoi ?
C’est s’abstenir de manger pendant un lapse de temps plus ou moins long. La durée d’un jeûne peut varier de quelques jours, et aller jusqu’à plusieurs semaines. Nul besoin d’être extrémiste au début, car un jeune de quelques jours seulement peut être très efficaces pour un non initié. Surtout que le plus important, c’est de respecter son corps et ses limites.
Pour le jeûne, on différencie plusieurs approches qui varient au niveau de ce qui est ingéré. Voici la liste, par ordre croissant de quantité nutritionnelle :

  • Jeûne sec : ni eau ni nourriture
  • Jeûne à l’eau : aucune nourriture, on boit seulement de l’eau et des tisanes
  • Jeûne au bouillon : on boit des bouillons de légumes (aucun morceau ni pulpe, ni graisse, ni sel/poivre)
  • Jeûne au jus : on boit des jus de légumes

Quels sont les bienfaits d’un jeûne ?

Jeûner permet de diminuer ou d’arrêter d’alimenter le corps, et donc l’apport de nutriments, minéraux et autres ressources.
Le premier avantage est que l’on ne passe plus son temps à digérer (certains aliments prennent jusqu’à 5 heures à digérer, la viande rouge ou de porc par exemple).
Le second intérêt est que, privé d’apport nutritionnels, le corps va entrer dans un mode d’auto-régulation et de purification : il va déloger les choses stockées normalement inaccessibles, libérant ainsi toutes les toxines et autres impuretés. C’est tout le corps physique qui se renouvelle, qui se détoxifie et se régénère. Notamment, le système immunitaire a le temps de se régénérer entièrement.
Le jeûne permet de donner du répit à son corps, et lui octroie ainsi le temps de se renouveler en profondeur, d’entrer dans un mode de purification et ainsi de rétablir ses fonctions normales de guérison. Il est désormais connu que le jeûne a un effet très bénéfique sur la rémission et guérison de beaucoup de maux allant des inflammations, de l’hypertension, rhumatisme, maladie de peau, ulcère, diabète. Le jeûne a aussi un effet très important sur les maladies les plus envahissantes, celles qui sont dites incurables : cancer, diabète, maladies auto-immunes…
Et bien oui, c’est même prouvé ! Puisque le corps n’est plus alimenté, les cellules “malades” ne sont plus alimentées, et finissent par mourir d’elle-même et être remplacées par d’autres, toutes neuves.

Comment jeûner ?

Jeûner est facile, ne coûte rien, est accessible à tout le monde. Tout le monde peut en retirer des bienfaits merveilleux.
Pour réaliser un jeûne, il est simplement nécessaire de bien choisir son approche :

  • Quelle régime ? Pour les débutants, un jeûne au bouillon est parfait
  • Quelle durée ? Pour cela, il est important de s’écouter. Pour un novice, 5 jours semble un bon début. La détoxination complète du corps prend environ 3 jours, ce qui fait que 5 jours donne le temps au corps ensuite de s’auto-réguler, et pour vous d’apprécier le plateau. Si cela fait trop, faites moins ! N’importe quelle durée est une bonne durée du temps que vous vous respectez.
  • Comment commencer ? Il est important que la transition soit la plus douce possible. Prévoir une semaine de “transition” avant le je, où on privilégie une alimentation la plus saine possible… Il est important voire impératif de supprimer les viandes, graisses, lait, fromages et tout ce qui est compliqué à digérer. Vous trouverez sur internet les aliments à éviter. De cette manière, le corps a le droit à une transition douce avant le jeûne, ce qui est plus agréable à vivre dans les premiers jours (et évite toute violence non nécessaire !).
  • Pendant le jeûne : prendre du temps pour soi, être doux, s’autoriser de la détente, du repos, et aussi un peu d’exercice physique (marche par exemple). Faire que ces moments soient sacrés, que l’harmonie et la sérénité nourrissent votre être.
  • Aider le corps : dès le premier jour, et tous les jours ensuite, faire un lavement pour nettoyer l’intestin. Cela évite la faim, les douleurs au ventre et aide le corps à se purger. Prendre une poche à lavement de 2 à 3L, et y mettre de l’eau à 37-40°C. La première fois, c’est un peu étrange comme pratique… Mais on s’y fait et cela fait vraiment du bien au corps !
  • Comment reprendre après le jeûne ? Il est important que la reprise se fasse d’une manière douce et respectueuse. Le système digestif s’étant mis en hibernation, il doit reprendre très progressivement son job. Il faut compter environs 5 jours de transition. Pour cela, y aller en douceur et avec parcimonie. Vous trouverez tout ce qu’il faut pour la reprise sur internet ou dans des livres.

En ce qui concerne ces choix, la règle numéro 1 est : toujours écouter son corps et respecter ses capacités et limites !

A quoi s’attendre ?

Il est vrai que, pour une personne novice n’ayant pas l’habitude de sortir de sa zone de confort au niveau alimentaire, arrêter de manger n’est pas toujours facile et peut réveiller beaucoup de choses. Le corps, privé de sa nourriture, subit un certain stress car il a été conditionné à manger tout le temps. C’est comme cela que l’on peut se rendre compte de notre rapport à la nourriture, et souvent de la forte dépendance que l’on a envers elle. Inconfort, peur, douleurs, maux de tête, grosses émotions, peu d’énergie… Les premiers jours il arrive que ces symptômes se montrent.
C’est parce que le corps se détoxine, se nettoie. Les 3 premiers jours sont les plus fort en challenge (physique et émotionnel). Pendant ces 3 jours de détoxination, le corps se purge par tous les émonctoires, il est donc normal que la transpiration soit odorante, l’haleine un peu forte, l’urine sente fort, que les rêves soient agités et que le corps soit physiquement stressé. Lâcher-prise et être doux, se donner le temps, permet de vivre au mieux cette transition. Au bout de 3 jours, le corps retrouve son énergie, sa force, et réveille des ressources intérieures insoupçonnées.

2 – Nettoyage du foie

Le foie est un organe primordial dans la santé de notre corps. Il a un rôle de filtre car il détoxine ce que nous ingérons, par exemple dans la nourriture que nous ingérons. Il sert à éviter que les produits toxiques atteignent notre corps. Par exemple, c’est lui qui va filtrer les conservateurs, l’alcool, les métaux lourds, pesticides, parasites, des PCB perturbateurs endocriniens et autres produits chimiques.
Ce n’est pas parce que l’on n’a pas mal au foie que le foie va bien. Il faut savoir qu’une foie peut être détérioré à 80% sans que des symptômes alarmants se manifestent. Le foie continuera à accomplir ses rôle autant qu’il peut.

Il est possible de suivre une cure détox afin de nettoyer le foie et la vésicule biliaire, et ainsi d’évacuer les calculs qui s’y trouvent, redonnant tout son espace et son énergie à cet organe vital. Une fois nettoyé, le foie et la vésicule biliaire retrouvent leur plein pouvoir de filtration, maximisant leur efficacité pour barrer la route aux toxines et autres choses négatives.
Une image parle plus que des mots, alors voilà une idée de ce qui peut être évacué.

 

Quel protocole pour nettoyer son foie et sa vésicule biliaire ? 

C’est assez simple ! Je vous invite à lire la cure d’Andreas Moritz (L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire par A. Moritz).

Phase préparatoire

  • Buvez chaque jour, tout au long de la journée et entre les repas, 1 litre de jus de pomme pendant les six jours qui précèdent le nettoyage (ou ½ à 1 c. à c. d’acide malique en poudre diluée dans 2-4 verres d’eau).
    L’acide malique contenu dans le jus de pomme ramollit les calculs biliaires, facilitant leur passage par les conduits biliaires. Les personnes sensibles peuvent avoir des ballonnements ou la diarrhée. En cas d’inconfort, le jus de pomme peut être dilué dans de l’eau ou remplacé par de l’acide malique.
  • Pour aider votre foie à se préparer, privilégiez les aliments et les boissons chaudes ou tempérées, évitez les aliments d’origine animale, les produits laitiers et les fritures, mangez équilibré et sans excès.

Phase de nettoyage

  • Le 6ème jour, prenez un petit déjeuner léger, tel que des flocons d’avoine préparés avec de l’eau chaude. Évitez le sucre ou les édulcorants, les épices et surtout le lait, le beurre, l’huile, le fromage, le yaourt, le fromage, le jambon, les œufs, les noix, les pâtisseries, les céréales froides. Vous pouvez consommer des fruits ou des jus de fruit.
  • À midi, mangez des légumes nature ou du riz blanc (riz Basmati de préférence), avec un peu de sel non raffiné. En clair : ni protéines ni matières grasses (beurre ou huile) pour ne pas vous sentir malade pendant le nettoyage.
  • Si vous le pouvez, procédez à une irrigation du côlon (hydrothérapie) ou à un lavement.
  • Suivez très précisément l’horaire donné ci-dessous pour tirer le meilleur parti du nettoyage du foie.
    • Après 14.00 h : ne mangez ni ne buvez plus rien (sauf de l’eau). Ne prenez que les médicaments, vitamines ou suppléments absolument indispensables.
    • 18.00 h : diluez 4 c. à s. (50 g) de sulfate de magnésium dans une bouteille de 720 ml d’eau (= 4 verres de 180 ml). Buvez votre 1er verre (180 ml). Pour neutraliser le goût amer en bouche, vous pouvez prendre quelques petites gorgées d’eau après ou ajouter un petit peu de jus de citron au mélange.
    • 20.00 h : buvez votre 2ème verre (180 ml) de sulfate de magnésium.
    • 21.30 h : si vous n’avez pas été à la selle ou si vous n’avez pas fait de nettoyage du côlon au cours des 2 dernières heures, faites un lavement avec de l’eau pour déclencher les selles.
    • 21.45 h : pressez les pamplemousses (ou citrons et oranges) sans la pulpe pour faire 180 ml de jus. Ajoutez 120 ml d’huile d’olive dans le shaker. Secouez pour obtenir une émulsion homogène.
    • 22.00 h : placez-vous debout à côté de votre lit (ne vous asseyez pas) et buvez cette préparation si possible d’une seule traite. COUCHEZ-VOUS TOUT DE SUITE ! C’est essentiel pour relâcher les calculs biliaires. Éteignez les lumières et couchez-vous à plat sur le dos avec 1-2 oreillers pour surélever votre tête, qui doit être plus haute que l’abdomen.  Restez parfaitement immobile pendant au moins 20 minutes et essayez de ne pas parler. Portez votre attention sur votre foie. Il se peut que vous sentiez les calculs voyager comme des billes dans les conduits biliaires. Vous ne devriez ressentir ni crampes ni douleurs parce que le sulfate de magnésium tient les conduits biliaires largement ouverts et détendus, et que la bile qui est excrétée avec les calculs sert de lubrifiant. Ensuite, essayez de dormir et levez-vous pendant la nuit si vous avez besoin d’aller aux selles. Il se peut que vous vous sentiez légèrement mal pendant la nuit et/ou au petit matin en raison d’un relâchement fort et soudain de calculs biliaires et de toxines du foie et de la vésicule biliaire, provoquant un reflux du mélange d’huile dans l’estomac. Cela passera au cours de la matinée.
  • Le 7ème jour, vous allez relâchez vos calculs hépatobiliaires. Vous irez souvent aux toilettes et vos selles seront liquides. Vous pourrez constater la présence de petits calculs biliaires (vert pomme ou couleur bronze) de différentes tailles qui flottent dans la cuvette en plus ou moins grand nombre.
    • 6.00 h – 6.30 h du matin : au réveil, mais pas avant 6 heures du matin, buvez votre 3ème verre de sulfate de magnésium (si vous avez soif, buvez un verre d’eau chaude avant de le prendre). Reposez-vous, lisez ou méditez. Si vous êtes encore fatigué, recouchez-vous mais il vaut mieux rester debout.
    • 8.00 h – 8.30 h : buvez votre 4ème et dernier verre de sulfate de magnésium.
    • 10.00 h -10.30 h : vous pouvez boire du jus de fruit frais. Une ½ heure plus tard, vous pouvez manger un ou deux morceau(x) de fruits frais. Une 1 h plus tard, vous pouvez manger un repas normal (mais léger). Le soir ou le lendemain matin, vous devriez sentir les premiers signes d’amélioration. Continuez à manger des repas légers pendant les jours qui suivent.

3 – Lavement au café vert

Le Lavement au café vert est aussi une méthode pour nettoyer le foie. Cette approche permet de régénérer le sang. C’est phénoménal l’énergie que l’on récupère !

En pratique :

  • Mettre trois cuillerées à soupe de café vert bio dans un à deux litre d’eau froide (eau de source si possible ou eau filtrée). Faire chauffer l’eau et la maintenir à ébullition pendant cinq minutes. Ensuite, laisser infuser pendant deux heures.
  • Filtrer le mélange à travers un filtre à café pour ne garder que le liquide, puis rajouter de l’eau froide pour obtenir 2 litre de liquide. Réchauffer le liquide si nécessaire pour qu’il soit entre 37 et 40 degrés (il doit être chaud sans brûler, évidemment). Le verser dans une poche à lavement (de 2.5L) que vous suspendez au-dessus de la baignoire.
  • Il ne reste plus alors qu’à lubrifier la canule pour l’introduire dans l’anus, si possible après vous être couché dans la baignoire sur le côté droit (le côté du foie), les jambes repliées contre votre poitrine.
  • Une fois tout le liquide inséré dans l’intestin, le garder pendant 10 à 20 minutes.
  • Aller au toilettes et tout libérer !

Il est possible d’avoir des contractions pendant la retenue du liquide. Elles peuvent être un peu douloureuses. Il faut les accueillir et laisser passer.

Vous verrez comme votre corps physique retrouve son énergie après ce lavement. C’est impressionnant, c’est comme si le sang était tout neuf !

4 – Cure de charbon activé

Le charbon végétal activé, c’est un super détoxinant, détoxifiant, anti-poison ! Le charbon activé, c’est une éponge mega-absorbante, qui nettoie tout ce qui est nocif !
Le charbon a la capacité d’attirer à lui et d’éliminer toutes les toxines et les poisons qui se trouvent sur son chemin. C’est un merveilleux allié lorsque l’on des troubles digestifs ou si on a ingéré quelque chose de mauvais. Il est aussi efficace pour les métaux lourds comme le mercure, le plomb, mais aussi tous les poisons que l’on ingère sans le vouloir : conservateurs, perturbateurs, les insecticides, les herbicides, les drogues et même certaines substances radioactives…

Il est possible de faire une cure détox avec le charbon, afin de nettoyer l’organisme des toxines et poisons.
Pendant plusieurs jours (7 par exemple), prendre 2 fois par jour une cuillère à soupe de charbon végétal activé (trouvable en magasin bio), dans de l’eau. Prendre minimum 1h avant les repas.

Important : espacez toujours la prise de charbon activé de la consommation d’autres médicaments. En effet, le charbon pourrait annuler l’action de ces derniers.

5 – Soigner son alimentation

La meilleure manière de se nettoyer, c’est encore de ne pas s’encrasser !
Et oui, c’est surtout notre alimentation qui fait que notre corps ingère et emmagasine plein de choses néfastes. En apprenant à écouter les préférences de notre corps, et en réorientant notre alimentation, on peut supprimer des sources néfastes et les remplacer par d’autres meilleures.

Par exemple, voici des aliments qu’i lest bon d’éviter :

  • Eviter la nourriture industrielle : pleine de conservateurs, additifs,  colorants, agents divers, perturbateurs endocriniens. Plus la liste est longue et les noms compliqués, plus vous devriez fuir. Amusez-vous à lire les étiquettes, vous vous rendrez compte que parfois on croit manger des choses “simples” alors qu’en fait on ingère un laboratoire de chimie ! Est-ce anodin ? Non évidemment, c’est le corps qui doit gérer ça après !
  • Manger bio : manger bio, c’est manger sain. Beaucoup plus sain, en tout cas. Par exemple : fruits et légumes non bio sont inondés de pesticides
  • Bannir le lait : Saviez-vous que “le lait, c’est bon pour la santé” est un gros mensonge ? Notre corps a beaucoup de mal à digérer le lait, car il est fait pour le veau et non pour l’humain. Lait et fromages ont envahi notre alimentation il y a plusieurs dizaines d’années, non pas parce qu’ils sont bons mais parce que c’était voulu. Il n’y a pas de mal, probablement, à manger de temps en temps un bout de fromage. Mais ce n’est certainement pas une bonne idée d’en consommer, avec du lait et des laitages, tous les jours. Optez pour du lait de riz et des yahourt non laitiers !
  • Café, alcool et autres drogues des temps modernes : ils ont un effet très fort et nocif sur le corps. Il suffit d’écouter son corps pour s’en rendre compte. Eviter leur consommation évite un stress inutile du corps physique. Remplacer par des tisanes c’est top !
  • Sucre : le sucre blanc et le sucre raffiné, ce sont des sucres mort ! Le raffinage retire au sucre toutes ses vitamines et ses minéraux. Il n’apporte aucun élément nutritif. Privilégier le sucre complet de canne, c’est bien meilleur et c’est plus nourrissant. Mais bon, ça reste du sucre quand même ! Sinon, utiliser du miel (du vrai, car souvent il s’agit juste de sucre), du sirop d’agave ou d’érable.
  • Antibiotiques et médicaments. On est devenu bien trop laxistes quand il s’agit de guérison. Le corps sait guérir ! Donnons lui de l’espace et laissons le renforcer sa capacité à se régénérer lui-même, plutôt que de s’empiffrer de médicaments qui lui coupent l’herbe sous le pied ! Les antibiotiques aident sur le moment, certes, mais ils affaiblissent les défenses immunitaires.
    Besoin urgent d’antibio ? Il est possible d’opter pour une aide naturelle : 1 goutte d’huile essentielle d’origan, dans une grande cuillère de miel, 3 fois par jour. Ajoutons à cela 20 gouttes d’huile de pépin de pamplemousse dans de l’eau, 3 fois par jour aussi.
  • Viandes… Blanche, rouge, rose, peut importe cela reste un cadavre, un animal mort pour notre plaisir ! Oui la formulation est violente, mais elle reflète la violence de cet apétit ! La viande, c’est compliqué à digérer, c’est super acide, ça contient plein de saletés : pesticides, antibio, OGM. Mais aussi, c’est un être vivant qui est élevé sans considération, pour ensuite mourir pour que sa chair soit utilisée pour un plaisir qui ne dure que quelques minutes. Émotionnellement et spirituellement parlant, contraindre à l’esclavage pour ensuite manger un autre être est très lourd, cela nourrit une certaine inhumanité en nous. Même si nous n’en avons pas conscience, notre être et notre âme en sont nourris, eux !
  • Vaccins : hum hum