Guérir son Être en Régression Émotionnelle

La régression émotionnelle, c’est l’art de suivre sa conscience dans un voyage de guérison intérieure, afin d’apporter lumière et résolution à des parties de nous, issues du passé et jusqu’alors bloquées.C’est une des capacités de la consciences dont la plupart des gens n’ont pas soupçons de l’existence, et pourtant en elle réside une capacité hors du commun à se guérir soi-même.

Guérir son Être en Régression Émotionnelle

Notre conscience est multidimensionnelle, cela veut dire qu’elle a la capacité d’observer tout ce qui existe, dans toutes les dimensions de leur existence. Quand on comprend que la conscience existe au delà de la matière, au delà des dimensions et au delà du temps, on retrouve un accès merveilleux à son pouvoir créateur. Pourquoi ? Parce que redevenir l’observateur conscient, c’est se retirer de la prise de partie inconsciente qui nous laisse bloqué dans les blessures, les croyances, et tout ce qui limite notre vie.

Imaginez une personne qui vit un trauma étant petit. Ce trauma peut être de bien des natures différentes, et souvent même des expériences qui paraissent anodines peuvent laisser une marque très présente et dont l’influence est importante sur notre être. Souvent dans ce genre de situations, on n’a pas, au moment de l’expérience vécue, les moyens ni le soutien pour vivre le conflit d’une manière alignée. En d’autres termes, on n’est pas capable de gérer les émotions qui surviennent.
On se retrouve alors avec une situation mal vécue, générant des émotions (souvent fortes) qui ne trouvent pas résolution. Que se passe-t’il alors ?
Les émotions qui ne trouvent pas résolution sont gardées à l’intérieur, créant une sorte de tension, de blocage, de conflit non résolu, en attente de résolution. Et, souvent, on va créer alors de multiples aspects de nous afin de se désassocier de l’expérience, et des émotions.

En somme, chaque fois que l’on vit des émotions qui ne trouvent pas résolution, faute de soutien, de guidance, d’amour et de compréhension, elles restent bloquées à l’intérieur de nous.

Les expériences les plus marquantes étant celles que l’on vit au début de notre vie, car étant “tout frais”, innocent et vulnérable, on ne dispose pas de stratégies de protections, de déni ou de rejet des émotions. Cette vulnérabilité laisse souvent place, avec le temps, à une résilience, une capacité à ne plus ressentir les émotions, et une force en apparence.

Le soucis avec cela est que, que l’on en soit conscient ou non, qu’on l’accepte ou non, les émotions qui sont bloquées trouveront la première occasion qui “résonne” avec elles pour se manifester à nous, afin de trouver résolution.

Ainsi, imaginons le scénario suivant :

  • Une personne étant bébé n’a pas reçu l’attention dont elle avait besoin. En dépit de ses cris, ses parents ne lui accordaient pas leur présence (par exemple car ils étaient impuissant et ne savaient pas quoi faire). Le bébé reste bloquée dans une colère, une rage d’être incompris, et avec la croyance que personne ne le comprend.
  • Maintenant, cette même personne adulte, ayant vécu ces expériences émotionnelles sans solution, verra cette rage, cette colère et toutes les autres émotions associées à cette situation, réactivée à la première occasion : par exemple quand son chef ne le comprend pas, ou son conjoint, ou ses amis.

Voici les principales caractéristiques qui peuvent vous aider à reconnaître quand vous tombez dans un état lié à des émotions non résolues :

  • Des situations anodines réveillent en nous (en un instant) des émotions très grandes et qui paraissant disproportionnées.
  • On semble “changer de personnalité”, et se comporter de manière spécifique en réaction (défensif, agressif, victime, hyperactif, inerte, …).
  • Les autres ne semblent pas comprendre à quel point on est blessé. On ne se sent pas reconnu.
  • Dans cet état, on est bloqué dans certaines croyances et on ne peut voir la vie qu’à travers elles (personne ne m’aime, on ne me comprend pas, je n’ai pas de valeur, la vie n’a pas de sens…).
  • On est submergé par l’intensité des émotions, et on n’est pas capable de les gérer seul. Et à la fois on a honte car on ne comprend pas ce qui nous arrive.
  • On fait tout pour fuir : divertissement, TV, manger, fumer, alcool, sex, sortir, faire la fête, jeux-vidéos, sport…

Si vous vous reconnaissez dans ce genre de symptômes, c’est que vous avez vécu une émotion non résolue qui s’est réactivée. Rassurez-vous… Cela arrive à tout le monde, et tout le temps, plusieurs fois par jour. Parce que la vie est constamment en relation inconsciente avec nous, et que l’on “résonne” avec elle tout le temps. Ainsi, notre vie entière est un jeu d’action-réaction.
Maintenant, la plupart des gens ne sont pas du tout conscient de ce processus. Tout cela se passe à leur insu, sans qu’ils en soient conscient. Et pourtant, c’est ce genre d’émotions qui se réactivent sans qu’on le sache qui influence notre vie, souvent dans le sens négatif. Et bien oui, sommes-nous libre lorsque nous sommes à la merci d’une émotion ? Souvent, c’est elle qui prend le contrôle de notre vie, et nous fait agir au delà de notre volonté.

Heureusement, il existe une solution, et celle-ci existe en chacun de nous. Elle réside dans la capacité de notre conscience à accéder à notre être tout entier, et cela inclut aussi les émotions issues du passé.

La régression émotionnelle

La régression émotionnelle consiste à voyager avec sa conscience, et aller à la rencontre de ces aspects de nous qui sont issus du passé, et qui sont en attente de résolution. C’est l’art de prendre soin de soi, et de s’apporter soutien, amour et résolution dans les aspects de nous qui en ont besoin.
En régression émotionnelle, on commence par prendre conscience de l’émotion qui est réactivée. Puis, grâce à notre conscience observatrice, on pose son attention sur celle-ci, on est présente avec elle. Ensuite, on entame un dialogue avec cette émotion, une relation consciente dans laquelle on va chercher à la comprendre avec sincérité et authenticité.
En posant avec notre conscience l’intention de retourner à la source de cette émotion, il ne reste plus qu’à nous laisser transporté, au delà du temps, afin d’explorer cet aspect de nous. Parfois, on se retrouve à voir un enfant, ou un bébé. Parfois on retombe dans un souvenir précis. Parfois c’est une ambiance plus globale. Parfois c’est précis et d’autre c’est flou. Parfois on ressent des émotions très fortes qui se réactivent dans notre corps.

Ensuite, en continuant à avoir une relation intérieure avec ces aspects de nous qui se montrent, le tout basé sur la conscience et la présence, certaines émotions vont se montrer puis s’apaiser à la lumière de notre bienveillance et de notre volonté de l’aider. Puis ce sont d’autres qui vont se montrer, puis peut-être des souvenirs, des images…
C’est comme-ci ce voyage nous transportait, à la rencontre des différentes couches de conflit et d’émotions non résolues.
A chaque fois que nous sommes dans une certaine couche, on peut sentir une tension, très palpable dans notre champs émotionnelle, et qui dépend totalement du conflit que votre être cherche à vous montrer. Souvent ce n’est pas évident de devenir conscient, car justement on a l’habitude de faire tout pour ne pas voir ces énergies ! Mais avec de la volonté et de la lucidité, on arrive toujours à aider ces émotions à se résoudre.

En poursuivant le voyage intérieur, le dialogue, la relation consciente avec ces parts de nous qui nous font voyager dans leur monde, on les aide à apporter une résolution consciente et tangible : à chaque fois qu’une émotion se libère et se résout, on le sent nettement dans notre corps émotionnel. C’est comme si “enfin, on ressent la résolution”.
Et souvent, ce qui est merveilleux, c’est qu’il suffit d’un instant seulement à partir du moment où l’on connecte réellement l’émotion. Il n’y a rien à faire, il suffisait de la connecter, de la voir, de la reconnaître et de la laisser exister.

La régression émotionnelle, c’est ça : c’est connecter, par un voyage de conscience dans notre être, la source de nos conflits émotionnels, et les aider à apporter résolution par la conscience et l’amour.

C’est une pratique merveilleuse qui permet d’apaiser tous les aspects qui prennent le contrôle sur notre vie, qui nous empêche de vivre ce que l’on veut, qui nous font vivre les même conflits en boucle, qui nous sabotent.
La régression émotionnelle, tout le monde est capable de le faire, car c’est une capacité naturelle de la conscience.

Exemple de régression

Quasiment tous les jours, j’effectue des régressions émotionnelles, que ce soit pour moi-même ou pour des personnes que j’accompagne en session individuelle. C’est mon être qui m’y invite, en me montrant les émotions qui sont réactivées par ma vie. Et mon cœur qui apprécie tellement sentir et vivre ces résolutions douces et authentiques.
Hier, j’ai vécu cette expérience, et je souhaitais la partager :

Je suis très lourd, aujourd’hui. Je suis submergé par des émotions que je ne comprends pas. C’est très déstabilisant, et désagréable, car je n’ai pas l’impression de pouvoir faire quelque chose (cela me le fait à chaque fois, ahah!). Et pourtant, je sais au fond de moi qu’il suffit de me poser et de me laisser montrer la voie dans un voyage intérieur.
Je me décide à me poser, enfin, et à mettre de la conscience sur ce que je vis. Je suis posé, allongé, sur mon lit, et j’entre dans une méditation.
Après quelques minutes à laisser mon être se relaxer, et à respirer pour retrouver le calme, je commence à observer mes émotions.
“Qu’est-ce que je ressens maintenant ?” me dis-je intérieurement.
Je commence à observer l’atmosphère émotionnelle qui existe en moi. C’est très chargé ! Je ressens de l’angoisse, une sorte de tension omniprésente partout autour de moi. Je ressens de la colère dans mon ventre, de la rage même. Je me sens totalement à la merci du monde, comme enfermé dans une bulle. Je suis dans un état de refus, je refuse de vivre cela. J’ai l’impression d’être enfermé dans un endroit qui ne me plaît pas. Ma seule envie est de partir, de rentrer à la maison.
Je ressens une profonde nostalgie, comme si “avant, la vie était mieux”, et que j’avais perdu la liberté et le bien-être qu’avant je possédais. Je ressens une forme d’abandon, comme si j’avais abandonné la vie, et que je n’y voyais plus d’espoir. Comme si je l’avais abandonné avant même de l’avoir commencé. C’est très étrange comme sensation. Comme si c’était une nostalgie qui avait toujours été là.
Je reste quelques minutes dans un état de présence et d’observation dans ces émotions, leur permettant de simplement exister avec moi.

Ensuite, je demande à connecter la source de ce conflit émotionnel. Me voilà projeté dans le temps, avec ma conscience.
Je ressens clairement être dans le ventre de ma mère. Je ressens être enfermé là, dans cet espace réduit. Je sens de l’angoisse, partout autour de moi. Comme si mon monde extérieur était totalement instable, insécurisant, empli de doute et de colère. Je ne me sens pas en sécurité, et pourtant que je ressens que cela devrait être le cas, d’où mon incompréhension en tant que bébé.
Je ressens une profonde colère, car je devrais être entouré de douceur, de bienveillance, et d’une attention inconditionnelle, et pourtant c’est comme si tout le monde faisait comme si je n’étais pas là. Je ressens qu’être un bébé, ce n’est pas facile pour moi, je me sens coincé, restreint, en totale résistance. J’apporte ma présence à ces émotions, et je les sens se libérer à la lumière de ma compréhension.
Puis, je ressens de la colère. Je suis en colère d’être totalement dépendant, à la merci de ma mère. Je ressens ses doutes, ses inquiétudes, ses questionnements par rapport à ma venue. Je ressens par fois de la joie, et parfois du désespoir. Parfois une profonde envie de donner la vie, et d’autres fois un refus total par peur de l’inconnu. Je me sens en colère de dépendre de quelqu’un qui ne peut m’apporter un soutien inconditionnel. Comme si moi j’étais là, à la merci de cette personne, et qu’elle refusait parfois le lien, à son bon vouloir.
Je laisse cette colère s’exprimer, et je l’accueille.
Puis, je prends la perspective de celle qui me porte, et j’essaie de reconnaître ce qu’elle a pu vivre. Je vois que ce n’est pas facile d’être l’hôte d’une vie nouvelle quand on ressens avoir une vie instable. J’observe la vie sous ses yeux, et sa conscience, et je reconnais les émotions qu’elle pouvait vivre. Ainsi, je montre au bébé que cela n’avait rien à voir avec lui. Il se détend, et comprend ce qu’il ne pouvait comprendre dans le passé.

Je ressens le bébé dans une bulle, avec un refus de vivre total (comme au tout début de ma méditation). Il ne veut pas être ouvert au monde, au delà de sa bulle. Il me montre qu’il est en rejet de la colère, de l’insécurité, de l’instabilité qui existe au delà de cette bulle, parmi ses géniteurs notamment. Je l’aide à vivre ces émotions non résolues. L’atmosphère se détend. Je l’aide à voir l’amour qui réside dans le monde, et notamment dans ses parents. La bulle semble se dissiper, comme s’il n’en avait plus besoin.

Je sens une atmosphère de résolution, mon être ne me montre plus d’émotion en particulier, je plane seulement dans une vibration de complétude retrouvée.
Je savoure quelques instants, et puis je prends le temps de revenir, et réinvestir mon corps et ma vie normale.

Ce genre de voyage est devenu totalement normal pour moi, dans le sens où je sais qu’une émotion est un appel à l’action, à l’intérieur de moi. Même si parfois, je mets du temps à réagir, car sous l’emprise de l’émotion on a tendance à se laisser aller, je finis toujours par vivre un voyage de résolution. J’ai une gratitude infinie pour ces voyages car ils me font toujours grandir et évoluer, et me permettent de me comprendre à la lumière d’une conscience bienveillante et plus sage à chaque fois. A chaque fois que je vis un voyage comme celui-là, je ressens la puissance du pouvoir de la conscience qui réside en chacun de nous. C’est un merveilleux cadeau que de retrouver ce pouvoir, je le souhaite à chacun d’entre vous.

Ceux qui souhaitent vivre ce genre d’expérience de manière guidée avec moi, je vous invite à visiter mon site d’accompagnement individuel !

 

A bientôt pour de nouvelles aventures de la conscience !