vortex-7010-1920x1080
Je demande intérieurement d’être amené à faire un voyage pour mieux comprendre ce qu’est le Cœur. Le cœur spirituel, l’étincelle du coeur.
J’invite mes guides et animaux de pouvoir à m’accompagner pendant ce voyage, et à m’aider à comprendre. Je ressens un mouvement, ma conscience se déplace et se focalise autre part.

J’entre dans un tunnel où, plus j’avance, plus je vois le temps se ralentir. De plus en plus, de plus en plus, jusqu’à ce que tout devienne immobile… Statique… Plus rien ne bouge…

 

Je ressens une peur à la gorge et au cœur. Je n’arrive pas à y aller complètement. J’ai l’impression que je ne peux pas.
Puis je me dis, c’est en faisant face à ses peurs qu’elles disparaissent.
Alors je fais face, je pose l’intention de le faire.

Le temps est figé, arrêté. Tout est immobile, statique, plus rien ne bouge. Je ressens du stress sans comprendre d’où il vient.
stop-time  plus-le-temps
Une voix me dit le cœur est intemporel. Ce n’est pas dans le temps que tu trouveras ton cœur.

Il y avait comme une hâte en moi, un besoin de temps pour trouver et comprendre mon cœur, cet espace où tout est et devient possible. Avec cela, un stress et une impatience, un désir ou plutôt une pression que les choses ailles vites…
alice-pays-merveilles-lautre-cote-miroir-lewi-L-erx9l8

Et d’un coup, je comprends que le cœur est finalement juste un état d’être. Être dans le cœur, cela se fait instantanément.
Alors, me dit-on, aucun besoin d’être pressé, d’aller vite, d’être stressé. Tu peux prendre ton temps et apprécier, car dans le cœur, tu y es tout le temps…

Cela se relâche… Je me sens détendus, je sens que j’ai tout le temps qu’il me faut…

 

Puis, je ressens un blocage dans la tête.
Comme s’il y avait un stress généré par le fait de lâcher le contrôle, lâcher les commandes. De passer les commandes du mental au coeur.
101683654_o
Je vois une image de conducteur de train. Je vois le conducteur qui lâche les commandes. C’est aussi risqué que ça… me chuchote-t-on. Le train est sur ses rails, tout va bien… Je comprends que je peux avoir confiance dans le fait de lâcher le contrôle.

traintracks

 

 

Il y a le cœur cérébral et le cœur véritable me dit-on.
Le cœur inclut la tête mais l’inverse n’est pas vrai.

e8bc3f5d-2d84-4198-b80d-4391ee41bfbc

On me montre que, parfois, on pense être dans le cœur mais qu’on n’y est pas. Au lieu de cela, on est dans la pensée, dans la tête.
Là est le problème, le cœur ne pense pas. Si on pense, c’est qu’on n’y est pas vraiment, dans le cœur.

Le cœur sait, ressent, jubile du sujet.
Dès que l’on pense, on croit y être mais on est dans l’extrapolation, la prédiction ou l’ancien.

Et c’est très facile de tomber sans le voir, dans le jugement, dans le préjugé, dans l’à-peu-près…
On est alors dans nos préjugés de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas, dans ce qui est valable et ce qui ne l’est pas, dans ce qui est amour et ce qui ne l’est pas…

C’est rassurant de penser être dans le juste, dans le bon, dans le vrai.
On EST dans le vrai. Si on pense l’être, alors on est dans la pensée, non dans le vivre et l’être.

Être dans le coeur, c’est regarder tout comme quelque chose de nouveau.
C’est apprendre et apprécier. C’est tirer un enseignement de tout ce qui se présente à toi. Car tout est source d’enseignement. Même les choses que l’on sait, on peut simplement les apprécier. Apprécier sentir ce que l’on ressens, simplement.
3026278764_1_4_yhkzwxbl
Dans le mental, on analyse les choses comme quelque chose que l’on connait déjà. Même si c’est faux, on fait comme si. Car c’est rassurant de savoir, de tout savoir.
Mais c’est paradoxal avec le fait de vouloir apprendre et évoluer.

 

Je vois un enfant.
Être dans le coeur c’est tout regarder avec des yeux d’enfant, qui découvre, curieux.
Il voit, ressent, entend, et apprends, jubile, plein de joie et de gratitude.

enfant10                  6759_10200829097105995_714010446_n

 

Puis, je demande à voir mon étincelle divine. Le centre de mon cœur, mon cœur divin…

Je vois une scène :
Une lumière, au centre d’une pièce circulaire, faite de miroirs.
La lumière émet ses rayons, qui rebondissent sur les miroirs, et lui reviennent.

La lumière au centre, a une conscience, est une conscience.
Elle est réactive a la lumière qui lui provient.
Elle la reçoit, l’intègre et s’en nourrit, grandit.
Plus de joie et d’amour rayonnent alors.
Et sa lumière augmente.

La lumière continue d’émettre ses rayons, plus puissants encore, qui rebondissent sur les miroirs, et lui reviennent.

et cela continue…

La lumière au centre ne fait que grandir, encore et encore.
Elle émet ce qu’elle est, et se nourrit de ce qui lui revient.
J’entends :
c’est ça, la vie…
Grandir en amour ne dépend que de toi.
Tu acceptes de rayonner, et tu acceptes de recevoir.
L’extérieur est un prétexte pour te refléter ce que tu es. Sois tu en jouies, sois tu t’en lamentes. Le choix est tien et uniquement tiens… Ton expansion ne dépend que de toi, car l’extérieur, quoi qu’il arrive, ne te renverra que ce que tu es.

Une prise de conscience se fait en moi, je me sens libre et en joie d’être ici. Ce pouvoir qu’on me montre mien, me met dans une gratitude et une liberté merveilleuse.
Mon cœur est en expansion gigantesque, il est chaud et rayonnant. Je le sens, ouvert et rayonnant.
Je sens mon chakra coronal (sur la tête) totalement ouvert, comme je m’autorisais pleinement à recevoir cette autorisation à être heureux et m’expandre…
C’est très émouvant, je ressens beaucoup de joie et de puissance.

visualisation_creative_header

Nous sommes une lumière qui se reflète à soi-même.