L’amour est au centre de tout.  Le manque d’amour est la cause de notre mal-être et de nos conflits. S’ouvrir à l’amour inconditionnel est la clé du bonheur.

Tout ce que nous faisons, toutes nos réactions et nos comportement ont à voir avec l’amour que l’on recherche, l’amour que l’on a ou celui que l’on n’a pas.
Le manque d’amour est souvent la cause de bien des problèmes dans nos vies, de nos comportements dysfonctionnels et de nos conflits.

S’ouvrir à l’amour inconditionnel

L’amour conditionnel

La plupart d’entre-nous ont eu une éducation dysfonctionnelle provenant de nos parents, des adultes, de la société, de l’école, et celle-ci a profondément ancré en nous le concept d’amour conditionnel.

En temps qu’enfants, nous nous sommes construits d’après et avec notre environnement, et en fonction des gens autour de nous avec qui nous interagissions. L’amour et la présence de l’adulte est ce que l’on recherche avant tout, depuis la naissance jusqu’au stade enfance/adolescent. Car le nourrisson dépend physiquement de sa mère et de son père, et de l’amour qu’il reçoit. Car plus il reçoit d’amour, plus il se sent en sécurité, sachant qu’il sait que l’on s’occupe de lui.

L’enfant cherche à être cajolé, être vu, à être reconnu, autorisé, à être accompagné et soutenu, à avoir la présence de ses parents, la bienveillance et la compréhension. L’enfant cherche à recevoir de l’amour à travers tout ce qu’il fait, et à travers ses relations. Car il croit que l’amour vient de l’extérieur.

Certaines situations et relations que nous avons pu vivre étant enfant nous ont mis dans la position délicate où l’amour semble être une monnaie d’échange, quelque chose à obtenir, à conserver et à s’approprier. L’enfant dépend de cet amour qui semble venir de l’extérieur. Il a peur de perdre l’amour qu’il a.

Ainsi, lorsque l’enfant ne reçoit pas une approbation pour ce qu’il est ou ce qu’il fait, il croit qu’il n’est plus aimé. Comme il accorde une importance fondamentale au regard et à l’avis de l’autre alors il ne s’aime plus non plus.

Ainsi, le regard, l’approbation, l’accord, l’autorisation du parent ou de « l’autorité de l’amour » aux yeux de l’enfant est la seule autorisation que l’enfant connait pour s’aimer lui-même. Ainsi, lorsqu’il la perd, il perd l’amour en lui.
« Je m’aime seulement si on m’aime », voilà ce que dit l’inconscient.

L’enfant apprend alors à vivre selon l’amour conditionnel : l’autorisation de ressentir et d’être Amour provient exclusivement de l’extérieur. Ainsi lorsque l’extérieur ne lui donne plus cette autorisation, il ne s’aime plus.

Ainsi, il est en perpétuelle recherche de reconnaissance, d’acceptation, de validation, de soutien, d’autorisation…
Car il a oublié que l’amour provient avant tout de lui, et que l’extérieur n’a jamais été qu’une excuse pour s’aimer lui-même.

Nous rejouons ce que nous sommes

Nous sommes des enfants qui cherchons à aimer.

Nos blessures originelles et nos manques de l’enfance se perpétuent dans nos vies, jusqu’à ce qu’ils trouvent résolution. C’est à travers la prise de conscience et le changement intérieur que cette évolution est possible. Elle nécessite de voir que nous rejouons ce que nous sommes.

Tant que nous n’avons pas changé cela, par la conscience et la lumière de notre âme qui s’éveille, nous fonctionnons dans l’amour conditionnel. Ainsi nous dépendons de l’amour extérieur, comme le nourrisson dépend de sa mère, et nous basons tous nos comportements sur l’obtention de cet amour. Que nous en soyons conscient ou non, ce sont les mécanismes qui sont à l’oeuvre à l’intérieur de nous. Ce sont les émotions que nous vivons qui peuvent en témoigner.

Dans notre travail, notre couple, nos relations, nos partages, nos recherches, nous cherchons à obtenir de l’amour à travers l’extérieur : que cela soit par la validation, l’acceptation, l’autorisation, l’appartenance, la « réussite »…

Voilà ce que l’enfant que nous avons été, et que nous sommes toujours, a pu entendre et prendre au sens littéral :

  • « tu es aimé seulement si tu réussis à l’école »
  • « tu es aimé seulement si tu réussis as un bon travail »
  • « tu es aimé seulement si tu es le meilleur »
  • « tu es aimé seulement si tu fais ce que je te dis »
  • « tu es aimé seulement si tu ne te fâches pas »
  • « tu es aimé seulement si j’approuve ce que tu fais »
  • « tu es aimé seulement si moi je t’aime »
  • « tu es aimé seulement si tu es sage »

Ainsi, il crée en lui un besoin de réussir, d’être qui on lui dit d’être, de réprimer ses émotions, de faire ce qu’on lui dit, de faire pour l’autre, d’être accepté, d’être « calme, etc…

Au fond, nous cherchons une autorisation pour être aimé, et celle-ci est plus importante que tout.

C’est pourquoi, quand l’adulte anciennement enfant ne reçoit pas l’acceptation, l’approbation, la validation, la reconnaissance, il va perdre sa capacité à s’aimer. Ne s’aimant plus, il va tenir responsable la personne qui ne lui a pas donné l’autorisation de s’aimer. Ainsi, la réaction la plus commune est de détester et haïr cette personne qui nous a apparemment fait perdre l’amour que nous cherchons tant. Etant maintenant dans la haine, nous sommes totalement à l’opposé de ce que nous cherchions au début : l’amour.
Le problème est que nous cherchons sans cesse une autorisation pour nous aimer, et que nous la basons à l’extérieur de nous.

C’est pourquoi nous avons tant de mal à écouter notre cœur, être nous-mêmes et suivre nos désirs et notre propre chemin : car nous sommes programmés à faire l’inverse. Nous cherchons à l’extérieur, cet amour qui trouve sa source à l’intérieur de nous. Il existe en nous un chantage affectif qui perdure depuis l’enfance. Bien que personne ne nous oblige (plus) à fonctionner, nous le faisons quand même puisque c’est ancré comme une habitude inconsciente et profonde.
Evidemment rejeter la faute n’a aucun intérêt, c’est juste la manière dont nous apprenons la vie.  Le plus important est que cela peut être changé, car nous sommes libres de nous transformer.

Nous pouvons choisir de dépasser ces limitations qui nous enferment, pour trouver l’amour dans notre vie.

Connecter l’amour inconditionnel en soi

L’amour est ce que nous cherchons tous et tout le temps. Il se trouve dans notre cœur, en nous, à l’intérieur de nous, d’une manière infinie et inconditionnelle.

L’amour fait partie des vibrations les plus élevées qui soient. Tout ce que nous faisons, d’une manière ou d’une autre, nous le faisons pour l’amour. Nous l’avons simplement oublié, occulté.

Si vous dépendez de quelqu’un ou quelque chose pour vous aimer, vous pourrez perdre cet amour. Et vous le perdrez, puisque la vie cherche toujours à vous enseigner la voie qui vous invite à l’unité et à vous transformer positivement, pour que vous puissiez le regagner par vous-même et en vous-même.
Imaginez le nombre de conflits, de disputes, de séparations, de violences qui ont pour origine ce manque d’amour où l’on tient l’autre responsable de l’amour que l’on ne se donne pas.
Imaginez si vous ne dépendiez plus de l’autre pour vous aimer. Imaginez si vous vous aimiez vous-mêmes, quoi qu’il arrive. Vous vous sentiriez pareil s’il vous donne cette autorisation ou non. En fait, vous seriez libre.

Quand on tient l’autre responsable pour l’amour que l’on n’a pas, on se met en position où l’on doit passer par lui pour être aimé et pour activer l’amour dans notre cœur. Evidemment, dans cette configuration on est bloqué et sans solution, ce qui accentue notre mal-être.
Alors on ne sait plus aimer nous-mêmes, car on attend d’abord d’être aimé. Alors on haï l’autre car il ne nous aime pas, et en restant dans cette vibration basse qu’est la haine, on se fait encore plus du mal. Bref, c’est un cercle vicieux qui ne fait qu’alimenter l’opposé de ce que nous voulons : l’amour.

Comprenons que l’autorisation de l’autre n’est qu’une excuse pour nous autoriser nous-mêmes à Aimer. Car l’amour provient de notre cœur, et non de l’extérieur. Quand nous ressentons de l’amour, nous ressentons notre cœur qui aime, c’est tout. L’amour réside en nous. En nous existe une source infinie d’amour qui n’attend que notre volonté pour emplir chacune de nos cellules, de nos dimensions, et de rayonner dans notre vie.

Et si l’on s’affranchissait simplement de la dépendance d’amour à l’autre et à l’extérieur ? Et si l’on s’autorisait nous-mêmes à s’aimer ? Cela s’appelle l’amour inconditionnel. Ce serait un moyen bien plus stable de s’aimer, nous assurant de ne toujours dépendre que de nous-même !

Comment s’aimer ?

La personne qui veut être heureuse et libre dans sa vie se doit de passer par cette étape : reconnaître ses fonctionnements basés sur l’amour conditionnels, les transcender, et se connecter à l’amour en soi.

Il ne s’agit pas de comprendre intellectuellement le concept, car ceci est plutôt simple. Il s’agit de voir comment, effectivement, cela s’applique à vous dans votre vie, vos relations, vos comportements, vos recherches de succès et de réussite.
Il s’agit d’être alerte et conscient des moments où l’on bascule dans le « côté obscur » de l’amour, dans la dépendance, dans l’attente et dans la condition. Il s’agit de reconnaître nos émotions et ce que nous ressentons.

Si vous êtes capable de faire cela, alors vous vous affranchirez des conditions et pourrez être amour, d’une manière inconditionnelle. Vous verrez alors que quand on vibre amour, on est dans une vibration si pure où l’on ressent vraiment être soi-même.

Voilà ce que vous pouvez faire :

  1. Prenez conscience des moments où vous allez mal, où vous manquez d’amour. Ressentez-le vraiment.
  2. Prenez conscience des moments où vous tenez responsable l’autre pour votre mal-être. Les moments où vous avez de la haine pour l’autre.
  3. Cherchez ce pour quoi vous lui en voulez : qu’est-ce qu’il ne vous a pas donné qui vous a tant révolté ? Une validation ? de l’attention ? Reconnaissance, attention, acceptation ?
  4. Reconnaissez que derrière cela réside un manque d’amour : maintenant, vous ne vous aimez pas. Ressentez-le pleinement.
  5. Prenez conscience que vous êtes cet enfant qui cherche l’autorisation de l’autre pour s’aimer lui-même.
  6. Prenez conscience que vous vous empêchez d’être dans l’amour à cause de vous, et non de l’autre. Vous prenez l’autre comme une condition.
  7. Reconnaissez que vous pouvez vous aimer simplement en le choisissant, en transcendant les conditions dont vous croyiez avoir besoin.
  8. Par un effort de volonté, ressentez de l’amour pour l’autre (car vous avez le choix, et ressentir de l’amour vous met dans l’amour)

Ce sera toujours à nous de nous aimer nous-même. Rien ni personne ne peut le faire à notre place.
Transcendons les limites et les conditions que nous avons mises sur cet amour, car nous avons le droit d’être amour. L’amour réside dans notre cœur et ne demande qu’à rayonner, dans notre vie, en nous, partout autour et pour tout le monde.

Car l’amour est la plus belle et la plus élevée des vibrations !