Les émotions font de nous des humains. Sans elles, nous ne sommes que des robots, dénués de sens, de but et d’âme. Redevenir sensible aux émotions est primordial pour avoir une vie épanouie et pleine de sens. Cependant, bien souvent, nous avons été coupé de cette guidance émotionnelle dans l’enfance. Alors, devenu adulte, nous sommes souvent perdus car nous n’avons plus ce GPS ultime de l’âme.
Reconnecter aux émotions et accepter sa sensibilité est un moyen merveilleux pour se comprendre soi-même et évoluer dans son intérieur. Ceci permet de guérir ses blessures, rayonner ses qualités et de retrouver du sens dans sa vie. Être en contact avec ses émotions est le plus beau cadeau que l’on peut s’offrir !

Redevenir sensible aux émotions

L’éducation et les émotions

Bien souvent, notre éducation et notre enfance nous ont amenés à nous couper de notre guidance émotionnelle. Vues comme inacceptables, nous avons développé une capacité à les enfouir, les rejeter, les cacher, les réprimer.

Lorsque vous étiez enfant, avez-vous eu la capacité de :

  • Exprimer librement vos émotions ?
  • Être accepté et aimé dans tous vos états émotionnels ?
  • Être accompagné et soutenu pour comprendre et résoudre vos conflits émotionnels ?

Si non, alors vous avez été éduqué d’une manière dysfonctionnelle. Rassurez-vous… C’est le cas de la plupart des gens !

Un enfant, lorsqu’il grandit, voit émerger dans sa vie la dimension des émotions. Il a besoin de ses parents et de son entourage pour l’accompagner à comprendre la nature des émotions qu’il peut ressentir afin de réussir à composer avec elles pour devenir une meilleure personne. Malheureusement, cet accompagnement est totalement absent de notre éducation. Au contraire, on nous a souvent appris à nous taire, réprimer et cacher cet aspect si précieux de notre être.

La conséquence est que nous nous coupons de nos émotions, de plus en plus, jusqu’à ce que cette dimension de nous-même soit considérée inexistante. Alors, souvent, devenus adultes nous ne savons absolument pas exprimer, reconnaître ou comprendre nos émotions. Que cela soit de la tristesse, de la colère ou de la haine, nous ne les voyons pas, nous les rejetons et les cachons. Nous les réprimons et faisons comme si elles n’existaient pas. Au travail, en famille, en couple, dans la société, nous jouons un rôle de paraître et nous oublions que nous avons des émotions qui demandent à être exprimées.

Pourquoi faisons-nous cela ?

Et bien, la raison est simple. Un enfant se construit grâce au feedback (retour) que lui donne son environnement ainsi que les gens dans sa vie. Lorsqu’un enfant ressent des émotions comme de la tristesse ou de la colère, et qu’on ne l’accompagne pas, alors il peut se ressentir rejeté ou non accepté. Pire encore, parfois on interdit aux enfants de pleurer, d’être en colère ou énervé, ou alors on leur fait du chantage affectif (tu n’auras pas ça), on le moque, on le rejette, on le juge…
L’enfant croit que s’il ne se conforme pas aux règles imposées, il peut perdre l’amour, la présence et l’acceptation de son entourage, ce qui représente tout pour lui (et au passage, pour sa survie). Alors, pour garder cet amour et cette acceptation, il se soumet tout simplement à ces comportements.

L’enfant adopte donc la croyance qu’avoir des émotions est inacceptable (pour garder l’amour et l’acceptation de ses parents et son entourage), et que les émotions sont mauvaises. Il développe donc une capacité à renier, réprimer et rejeter ses émotions afin de continuer à être accepté et aimé.

Le taboo des émotions

Les émotions sont souvent considérées, dans la croyance collective, comme une faiblesse ou un handicap. Les émotions sont taboo pour la plupart des gens : pleurer, être en colère ou avoir de la haine est proscrit si l’on veut être quelqu’un de « bien ».

Dans la société, dans le monde du travail, en couple ou simplement dans la rue, il n’y a pas de libre expression possible de ses émotions. Ceci provient du fait que les émotions sont jugées et condamnées, d’abord dans l’enfance, puis des croyances que nous avons en temps qu’adulte.

Rendez-vous compte !
Rendez-vous compte de l’image que vous avez des émotions. Rendez-vous compte que vos croyances en rapport avec les émotions proviennent de votre enfance, de l’éducation ou d’institutions extérieures à vous. Prenez conscience que, peut-être, toute votre vie vous l’avez passée à croire que les émotions sont mauvaises, à renier et réprimer vos émotions, à les cacher des autres pour paraître « fort » ou simplement être accepté.
Rendez-vous compte que vous avez peur que l’on voit vos émotions. Rendez-vous compte que vous avez peur de vos propres émotions.

Quelle bêtise !

Car tout cela, est bâti sur un mensonge. Ou plutôt, c’est bâti sur une croyance qui a été imposée comme vraie.

Ce sont ces gens, qui répriment leur tristesse si longtemps, qui finissent au bout de 20 ans en dépression. Ce sont ces gens, qui renient leur colère, qui s’énervent pour un rien au volent de leur voiture, ou avec leur conjoint. Ce sont ces gens, qui répriment tant leur haine, qui deviennent violent et agressif avec les autres.
Ce qui n’est pas exprimé dans la douceur et l’acceptation finit toujours par trouver un moyen de s’exprimer. Les maladies, les problèmes de stress, les réactions impulsives et disproportionnées, tout cela provient simplement d’une non acceptation de ce que l’on est, dans nos états émotionnels passés et présent, et de leur accumulation dans le temps.

Les émotions demandent à être exprimées et acceptées.

S’accepter soi-même est plus important qu’être accepté par les autres. Tout simplement car être accepté par un système névrosé n’a, en fait, aucun intérêt si l’on réfléchit un minimum. Se conformer à un système extérieur ne peut que mener à se perdre soi-même. Mais ça, nous n’étions pas capable de le comprendre pendant notre éducation. D’où l’importance de remettre à jour notre éducation aujourd’hui, et de commencer à se donner l’autorisation nous-même d’être sensible et ouvert aux émotions. Ce qui a du sens et de la valeur, c’est d’être sur un chemin d’écoute et de compréhension de qui vous êtes, et ce, dans « tous vos états ».
Car si vous le faites, vous aurez la capacité à avancer et évoluer en étant en accord avec qui vous êtes vraiment profondément.

Il est temps d’accepter ses émotions, sa sensibilité et sa guidance intérieure !

Vers une expression libre des émotions

S’accepter et se comprendre dans nos états émotionnels est la clef pour créer une relation saine d’évolution et de transformation dans la vie. Ceux qui sont en contact avec leurs émotions développent une capacité hors du commun à être heureux, résoudre leurs problèmes, guérir leurs maladies, avoir des relations saines et créer une vie passionnante.
Être déconnecté de ses émotions est la norme, mais ce n’est pas normal. Ce qui est normal, c’est d’y être connecté. Car alors, on redevient puissant dans son évolution personnelle, et on retrouve la capacité à avoir un chemin personnel.

Parce que les émotions sont une partie indispensable de notre vie. Elles nous permettent de nous guider, et d’aller dans la bonne direction intérieure, en chaque situation.

Une émotion est un état d’âme. Chaque émotion nous indique la manière dont résonne intérieurement une situation, relation, événement ou circonstance. Nos émotions nous indiquent à quel point nous sommes alignés par rapport à ce qui se passe autour de nous ou dans notre vie.

Ainsi une émotion perçue comme négative révélera peut-être un conflit, une blessure, ou une peur. Lorsque l’on ressent une émotion négative, cela signifie que nous ne sommes pas alignés positivement dans la situation actuelle. L’émotion négative révèle le bémol. Elle nous indique que quelque chose cloche dans notre vision présente.

Lorsqu’une émotion négative s’exprime à l’intérieur de nous, c’est comme si l’enfant que nous étions, et que nous sommes toujours, cherche à exprimer quelque chose :
Peut-être a-t’il peur, peut-être est-il triste, ou en colère. Il vit quelque chose qui contient de l’énergie et qui a besoin d’être exprimé pour être libéré.

Toutes les émotions peuvent se ramener à des émotions d’enfants. Car ce que nous vivons aujourd’hui résonne avec ce que nous avons vécu dans le passé, et que nous n’avons pas résolu.
Une émotion qui s’exprime, c’est une partie de vous qui cherche à être entendue. C’est comme si, à l’intérieur de vous, existait l’enfant que vous étiez qui cherche à exprimer son état actuel.

Quelle serait alors la meilleure chose à faire ?

Accepter et exprimer ses émotions

Les émotions cherchent à être exprimées, dans l’acceptation et l’amour. Nous sommes des enfants qui cherchons à résoudre nos conflits émotionnels. La seule manière de le faire est par nous-même, par une écoute et une compassion dévouée.

Chaque fois que nous ressentons des émotions, c’est un message de notre enfant intérieur qui cherche à nous parler. En fait, une certaine émotion représente une certaine énergie qui est bloquée, en résistance et en opposition avec notre vie. Cette énergie demande à être libérée pour que notre alignement, sur la joie et l’amour, puisse reprendre sa place naturelle.

C’est l’expression libre qui permet de relâcher l’énergie sous-jacente à l’émotion.

Les gens hypersensibles sont souvent des personnes qui ne savent pas exprimer leurs émotions, et qui se sentent piégées par leur sensibilité. Lorsque la sensibilité est vue comme inacceptable, alors il est bien difficile d’accepter d’avoir une grande sensibilité. Il s’agit d’apprendre alors à se réapproprier son droit d’être sensible, et de l’accepter et d’en faire une force dans la vie.

Ce dont on a besoin lorsqu’une émotion cherche à s’exprimer, c’est de notre attention inconditionnelle, de notre douceur et de notre écoute. Écoutons-nous comme nous écouterions un enfant qui a mal et qui a besoin d’une oreille et d’un cœur attentif. Lorsque l’enfant a pu exprimer librement l’émotion, il passe à autre chose !

Comment ressent-on une émotion ?
C’est un certain état que l’on peut ressentir dans son corps, particulièrement dans le bas-ventre, au niveau du thorax et à la gorge et la tête. Une émotion « négative » se manifeste par un certain poids que l’on ressent dans certaines zones du corps. Ce n’est pas dans le corps, c’est « au delà » du corps : autour, à l’intérieur, au dessus. Chaque émotion a une signature particulière : tristesse, haine et colère n’auront pas la même « texture ». On apprend à sentir les émotions en… les ressentant.

Comment écouter ses émotions ?
Pour écouter une émotion, il faut simplement tourner son attention et sa conscience vers l’intérieur, dans son corps. L’émotion peut se faire ressentir lorsque l’on fait abstraction du monde extérieur et que l’on ressent en soi. Cela demande un tout petit peu d’attention et de focalisation. Fermer les yeux et respirer doucement, puis tourner son attention vers le ventre, la gorge et le thorax. Se demander : quelle émotion s’exprime ? Qu’est-ce que je ressens ?

Comment libérer ses émotions ?
Une émotion se libère en s’exprimant. L’expression n’est pas un concept extérieur : il ne s’agit pas d’exprimer à quelqu’un mais à soi-même. Exprimer, c’est reconnaître et accepter. Lorsque l’on a connecté une émotion à l’intérieur de soi, une attention consciente et bienveillante permet de progressivement dénouer le nœud énergétique et de dissiper le poids. Simplement en observant l’émotion, avec une conscience bienveillante et aimante suffit à faire partir l’émotion. Cela peut prendre un certain temps, qui varie en fonction de l’habitude que l’on a à faire cela, et de la nature de l’émotion en question.

Une autre approche consiste à s’imaginer aller voir son enfant intérieur, la partie de nous qui représente « l’enfant en nous », et de lui parler. Avec bienveillance et acceptation, l’aider à exprimer ce qu’il n’arrive pas à exprimer. Certaines émotions sont plus réprimées que d’autres, et demandent un grand pouvoir d’amour et d’acceptation pour arriver à être libérées.