La paralysie du sommeil est une expérience entre la veille et sommeil. Paralysé et souvent pris de terreur, on fait face à des hallucinations très réelles.
C’est comme si on se sentait déphasé et entre deux mondes.
Peut-être vivez-vous ce phénomène et ne savez pas quoi faire pour le comprendre et le stopper.

Je me propose de partager mon expérience sur ce phénomène, et de décrypter pour vous de quoi il s’agit réellement.

Récit d’une paralysie du sommeil

Ma première paralysie du sommeil s’est passée pendant l’été 2012. En voici le récit, tel que je l’avais décrit dans mon journal de rêve :

Je suis couché dans le lit, à côté de ma copine.
Un moment, je me sens partir dans le sommeil. Je sens ma conscience s’évanouir, et, d’un coup, je m’endors tout en restant conscient. C’est la première fois que je vis cette sensation, c’est très étrange.
C’est comme si je passais à travers un tunnel de lumière, à une vitesse vertigineuse, et puis je déboule dans un endroit tout noir. J’ai l’impression de basculer dans un « autre monde ». C’est comme si, je n’avis pas bougé, car ce monde ressemble comme deux gouttes d’eau à celui que j’ai quitté en m’endormant…
Je ne me sens pas très à l’aise. Je ressens des sensations que je n’ai jamais ressenties. Je suis immergé dans cette expérience d’une manière très habituelle, pour ne pas dire, inconnue jusqu’ici.
Au bout de 30 secondes, je commence à paniquer.
Je décide de bouger le bras pour attraper ma copine et lui demander de l’aide.
Je sens mon bras bouger, se déplacer.
Au moment où je suis sensé la toucher, je sens mon bras passer à travers. J’ai l’impression de passer à travers un hologramme. A ce moment précis, j’entends un bruit d’interférence, électrique, très puissant. Cela fait « BZZZZZ ». Comme dans les films de science fiction ! C’est vraiment très étrange, on dirait un bruit électrique d’une autre dimension, je n’ai jamais entendu un bruit comme cela…
A ce moment là, je me rends compte que mon bras n’a en fait pas bougé, il est toujours le long de mon corps, comme quand je me suis endormi.
Je ne comprends plus rien, mon bras a bougé, et il n’a pas bougé. C’est quoi ce truc ?
J’ai l’impression d’être complètement déphasé de moi-même. Je me sens déconnecté de la réalité. Je suis où, en fait ? Je ne comprends rien. Tout va très vite et est long à la fois.
J’entends des bourdonnements éléctriques, et des vibrations très fortes et graves, qui ressemblent à des interférences.
Je panique de plus en plus, car je prends conscience que je suis paralysé ! Je n’arrive pas à bouger mes bras. Je tente de parler mais je n’arrive pas. J’ai envie de crier mais c’est impossible, mon corps ne répond pas. Plus ça va, et plus je panique. Je me sens m’emballer émotionnellement.
Je ne sais pas quoi faire, je me sens perdu dans cet espace.

J’entends la porte de ma maison qui claque. C’est mon frère qui rentre.
« Ouf, merci ! » me dis-je.
Le bruit de la porte, je l’entends même étant endormi.
Je me sens alors aspiré à une vitesse lumière dans un tunnel. J’entends des cris qui passent sur les côtés droit et gauche, comme si je passais à côté d’eux à une vitesse gigantesque.
Puis je me réveille.

J’apprendrai plus tard qu’il s’agit d’une paralysie du sommeil.
J’en vivrais, les 3 ans qui suivent, pas moins d’une centaine !

Quels sont les traits caractéristiques d’une paralysie du sommeil ?

Comme son nom l’indique, la paralysie du sommeil est un phénomène qui vous fait vivre une phase du sommeil où vous vous rendez compte que vous êtes paralysés, incapables de bouger, et au milieu d’un monde à l’ambiance étrange. Les choses sont vécues de manière très émotionnelles, très fortes. C’est comme si on était à fleur d’émotion…
Parfois, il arrive d’attérir dans cette expérience en vivant consciemment l’endormissement, comme dans mon expérience ci-dessus. Cependant, il arrive aussi que l’on devienne conscient au beau milieu de cette expérience. Elle peut arriver en s’endormant, au beau milieu de la nuit, ou alors au moment du réveil.

Vous êtes dans votre lit, ou alors dans le noir, et vous vous rendez compte que vous êtes paralysés. Vous ne pouvez pas bouger votre corps même si votre volonté vise à le faire. Il est impossible de crier ou de parler.
Vous sentez votre corps physique, mais c’est comme s’il n’était pas vraiment là.
Vous avez l’impression d’exister et de ne pas exister, la sensation que vous vivez est très étrange car pas du tout courante dans la vie.
Vous ressentez une sorte de déconnexion, de déphasage avec vous même.
Vous avez l’impression d’être « entre deux mondes ». C’est comme si vous étiez endormis, mais vous êtes éveillés. Vous vous sentez perdus.

Vous ressentez et entendez des phénomènes d’interférences, de bourdonnement, de sensations éléctriques.
Vous pouvez avoir des hallucinations auditives, visuelles et tactiles. Elles paraissent totalement réelles, et vous êtes pris dans le jeu sans ne pouvoir rien y faire.
Vous pouvez sentir des vagues d’énergie ou des courants électriques parcourir votre corps. Cela peut être agréable ou alors pas du tout.

Vous pouvez avoir une grande sensation de panique quand vous vous rendez compte d’où vous êtes, et que vous ne pouvez pas bouger.
Vous pouvez être pris de peur, de terreur ou d’effroi et vous emballer émotionnellement au point où vous perdez tous vos moyens et êtes submergés par la panique.

Vous pouvez avoir la sensation qu’il y a une atmosphère néfastes dans la pièce. Vous pouvez vous sentir vulnérable ou en danger.
Il arrive que l’on soit pris de peur, ou même de terreur, car on a l’impression de sentir des présences lourdes et négatives autour de soi. On peut avoir l’impression que rôdent autour de nous des « entités » pas très bienveillantes. Nous avons l’impression d’être plongés dans l’inconnu.

Vous n’arrivez pas consciemment à vous réveiller et ne savez pas quoi faire.
Vivre ces expérience vous procure une grande angoisse, anxiété,  et une peur que vous n’arrivez pas à contrôler.
Certaines se passent bien, mais la plupart sont des expériences difficiles à vivre, et procurent des émotions très fortes.
Vous avez peur de vivre ces expériences, et ne savez pas quoi en faire pour les comprendre et éviter de les vivre.

Le plus dérangeant dans ce type d’expérience est les hallucinations auxquelles on fait face.
Ces perceptions accentuent souvent l’effroi que l’on peut vivre.

Les expériences de ce type peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes.
Statistiquement, elles se vivent plus fréquemment lorsque l’on est sur le dos.
Le fait d’être fatigué, anxieux, stressé ou en manque de sommeil augmente grandement la probabilité de les vivre.

J’ai décris la plupart des facteurs que l’on peut vivre durant ces expériences. Ils ne sont pas tous présents à chaque fois. Cela dépend des expériences, et des personnes.
Si les expériences que vous vivez ressemblent à ce qui est décrit, alors il est très probable qu’il s’agisse de paralysie du sommeil.

Mais qu’est-ce que la paralysie du sommeil ? Comment l’expliquer ?
Si vous vivez ce genre d’expérience, il est important que vous compreniez de quoi il s’agit réellement si vous souhaitez que cela cesse.

Explication de la paralysie du sommeil

Le grand nombre d’expériences de paralysie du sommeil que j’ai pu vivre m’a permis de comprendre et de cerner le phénomène, au fur et à mesure de son évolution.
Mieux encore, j’ai réussi à « résoudre » ces expériences et n’en fais aujourd’hui plus aucune. Si cela a cessé, c’est grâce à la compréhension progressive que j’en ai eu et à la remise en question que j’ai pu faire sur moi-même.

Comment expliquer la paralysie du sommeil ?

En fait, il s’agit d’un état intermédiaire qui se trouve entre la veille et le sommeil.
On se retrouve pleinement conscient dans une phase de transition entre l’état éveillé et endormi.

Lorsque nous sommes endormis, dans l’état de sommeil paradoxal (sommeil avec les rêves), le corps physique est naturellement paralysé.
Cette atonie musculaire vise à déconnecter nos fonctions motrices de notre volonté. Ceci, dans le but évident que ce que nous vivons dans nos rêves n’engendre pas de mouvement physique « dans la vraie vie ».
En d’autres termes, pendant que l’on dort, notre esprit est déconnecté du corps physique.

La paralysie du sommeil c’est donc être pleinement conscient dans une phase où on ne devrait pas l’être.
L’explication est donc que notre conscience reste éveillée alors que le corps, lui, est endormi.

En fait, lorsque nous sommes en paralysie du sommeil, notre conscience a déjà basculé (ou est encore) partiellement dans « le monde du rêve ».
Normalement, nous ne sommes pas conscients dans ces phases là.
Ces moments de paralysie sont une sorte de « buffer » de la conscience, une transition entre l’éveil et l’endormissement.
C’est l’antichambre du monde dont nous faisons l’expérience la nuit : le monde du rêve.
Pendant la paralysie, la conscience est déconnectée du corps, mais n’est pas encore partie « en voyage ». C’est comme si elle était dans le « cinéma du sommeil », prête à charger un rêve ou une expérience nocturne, mais qu’il n’y avait pas ou plus de « film » projeté.
Alors, on se retrouve simplement à l’endroit de notre corps, mais sans être dans notre corps.
En fait, notre conscience est déconnectée du physique pour être à un niveau plus éthéré.

Il s’agit d’un célèbre phénomène nommé « la phase » : notre conscience est déphasée du corps physique. On prends conscience d’un niveau d’existence de la conscience plus grand que d’habitude, c’est à dire de niveaux non physiques de l’être : le niveau astral, aussi appelé émotionnel.

Paralysie du sommeil = sorties hors du corps ?

Peut-être avez-vous entendu parlé de la sortie hors du corps (SHC), encore appelée projection astrale ou expérience de décorporation.
Pour moi, selon mes nombreuses expériences, quand l’on vit une paralysie du sommeil, il s’agit en fait de cela !
C’est à dire qu’une paralysie du sommeil est une expérience de sortie hors du corps. La sortie hors du corps est une phase de conscience où l’on fait l’expérience d’une réalité étendue, dite non ordinaire. Plutôt que d’avoir la conscience focalisée dans la dimension physique, elle est focalisée dans la dimension émotionnelle (astrale).

La paralysie du sommeil est particulière dans le sens où le corps émotionnel se voit paralysé.

D’après moi, la première raison est qu’il y a un déphasage de conscience important : nous ne sommes tellement pas habitués à nous retrouver dans un environnement tel que l’astral, que s’en suit une perte de repère gigantesque. Nous n’avons aucun repère conscients, ni aucune notion d’où nous sommes. Ainsi, nous avons l’impression d’être nulle part, ou de ne pas exister vraiment (car notre notion d’exister est en général physique). Nous ne savons pas que nous sommes dans l’environnement astral.
Nous sommes dans l’environnement émotionnel, mais à la fois nous ne nous y focalisons pas vraiment (du fait que nous soyons perdus, sans repère), et donc nous n’y avons aucun contrôle.
La réaction de survie prend le dessus, et en général nous sommes paniqués et terrorisés.

La seconde raison est que notre corps émotionnel peut porter en lui de grandes peurs, telles que les peurs de l’inconnu, de mourir, de se perdre, de perdre son identité, d’être attaqué, etc … Elles peuvent être si importantes que notre corps émotionnel s’en voit alors paralysé lorsque nous nous retrouvons dans cette dimension.
Ainsi, nous sommes incapables de nous mouvoir consciemment dans l’environnement astral, car le corps émotionnel est trop terrorisé. Les peurs le gèlent littéralement.
Pour moi, le fait de porter des fonctionnements émotionnels lourds est la cause de la paralysie.

Je détaillerai la relation entre la sortie astrale et la paralysie du sommeil dans un prochain article.

Réalité des hallucinations

Certains parlent d’entités maléfiques, de succubes, de monstres ou encore de fantômes.
En réalité il ne s’agit que d’hallucinations. Ces hallucinations sont créées par l’esprit en réponse aux émotions et sensations que l’on vit intérieurement.

Dans la paralysie du sommeil, nous sommes dans un « endroit » qui a les même propriétés de fonctionnement que le rêve : le monde astral.
Hors, le rêve et l’astral sont des mondes émotionnels, et ils répondent de manière directe à nos émotions, nos peurs, nos désirs…
En effet, le monde vibratoire du rêve (et donc de la paralysie du sommeil) répond aux vibrations qui sont en nous : l’extérieur répond instantanément à ce qui est à l’intérieur.
C’est à dire que lorsque nous exprimons des vibrations spécifiques à l’intérieur de nous, elles se voient directement projetées en face de nous, et nous y faisons face.
Si nous éprouvons de la peur, alors une représentation symbolique de nos peurs qui va se présenter à nous.

Nous faisons face à ce que nous sommes. Nous faisons face à ce que nous vibrons.
Nous sommes dans un environnement où se voit projeté à l’extérieur de nous, notre émotionnel intérieur.

Accepter cela est une manière de reprendre notre responsabilité et notre pouvoir.
Le néophyte de ce phénomène réfutera cette hypothèse, car il paraît plus simple d’être dans le déni que d’accepter de voir réellement quelle est notre implication. Cependant, celui qui le vit de manière récurrente aura l’occasion de le confirmer par l’expérience, et ne pourra que conclure qu’il est vrai !

C’est pourquoi il est important de comprendre que les phénomènes extérieurs auxquels nous faisons face, dans la paralysie du sommeil, sont en fait émis par nous-même.
Nous en sommes la source, le générateur.
Alors, il est évident de comprendre que de réagir par la panique ou la peur, à ce que l’on vit dans ces moments là, ne fait qu’empirer les choses.

Le fait de comprendre le phénomène est le premier pas vers sa résolution.