fragmentaires-n-11-03Je demande intérieurement à être amené à comprendre ce qu’est ce lourd poids sur le coeur et sur la gorge que je ressens, et si possible à résoudre et guérir ce qu’il y a derrière.
Je demande à un animal de pouvoir de bien vouloir venir au point d’entrée avec moi, pour me guider. Il est là, je peux ressentir son émanation, bien que ce poids énergétique sur le coeur soit très pesant. Je ne vois pas qui c’est… Qu’importe, mon intuition me dit d’y aller.
Je lui propose de partir dans les mondes d’en bas.

Un Lac apparaît.
Le lac est noir, noir, noir … Comme du goudron. C’est tellement oppressant…

Je ne vois rien de ce qu’il y a derrière ! me dis-je.
Je suis terrorisé. J’ai peur. J’ai vraiment peur à l’idée de passer ce voile.

Avant le voyage

Cette nuit, je me suis endormi, puis dans le rêve, je me suis rendu compte que je rêvais. Tout le décors s’est transformé et a laissé place à une multitude d’image, de symboles, de plans qui se superposaient. C’était confus. Il y avait de l’information dans tous les sens. Ca a duré l’instant d’une seconde à peine.
J’ai pris instantanément peur.
J’ai peur d’y aller pleinement je ressens. Instantanément après être devenu lucide, une partie de moi dis STOP.

Je suis réveillé, mon corps ne bouge pas, je vois toujours plein d’images et d’infos qui se superposent… Je suis déçu car j’aurais voulu partir en voyage astral… Consciemment j’en ai très envie. Inconsciemment, une part de moi n’a vraiment pas envie, j’ai très peur et j’ai du mal à l’admettre …

J’écris l’article sur le Voyage Intérieur, et alors, je me dis que ce serait sympa d’illustrer avec un voyage.

J’ai un gros poids à la gorge et sur le cœur…
Je me dis que cela peut être un bon objectif de voyage chamanique !

Le voyage

Je demande intérieurement à être amené à comprendre ce qu’est ce lourd poids sur le cœur et sur la gorge que je ressens, et si possible à résoudre et guérir ce qu’il y a derrière.

J’utilise une méditation de 12 minutes avec un chant de tambour chamanique pour me guider.
Le tambour commence.

Je prends quelques inspirations, me relaxe, et me réaligne sur moi-même.
Je me visualise être à mon point d’entrée dans les mondes d’en bas. J’y suis, c’est un couple de ménirs au milieu d’un champs.
Je demande à un animal de pouvoir de bien vouloir venir au point d’entrée avec moi, pour me guider.

Il est là, je peux ressentir son émanation, bien que ce poids énergétique sur le cœur soit très pesant. Je ne vois pas qui c’est… Qu’importe, mon intuition me dit d’y aller.
Je lui propose de partir dans les mondes d’en bas.

On entre dans un trou et on descend, descend, descend …
J’arrive dans un lieu.
Je ne me sens pas très bien. Je commence à penser que je n’y arrive pas. Puis je me dis rappelle toi, tout ce que tu ressens fait parti du voyage.
Ah oui, c’est vrai, aller on y retourne !

fragmentaires-n-11-03

Puis l’image d’un lac immense me vient. Il est noir, totalement opaque. Je ne vois rien à travers. Je me sens mal. En fait, je comprends que la situation représente mon rapport avec « oser aller derrière le voile », ce que j’ai vécu cette nuit.
Le lac est noir, noir, noir … Comme du goudron. C’est tellement oppressant…

Je ne vois rien de ce qu’il y a derrière ! me dis-je.
Je suis terrorisé. J’ai peur. J’ai vraiment peur à l’idée de passer ce voile. Je suis comme un enfant qui a peur. La peur et la tristesse montent. Quelques larmes coulent, délicatement.

 

 

stargate-atlantis,-stargate-sg-1-161909Je vois l’image du portail dans Stargate.
Il est activé, je vois un homme devant. Je ressens l’hésitation et la peur à passer au travers.

Tu sais pas ou tu vas,
tu sais pas si tu reviendras,
tu sais pas si tu laisses tout derrière.

Je ressens clairement le doute et la peur sous-jacente…
2048x1536-fit_file-this-april-18-2008-file-photo-provided-by-the-u-s-fish-and-wildlife-shows-a-gray-wolf-membersMon animal de pouvoir est là, avec moi. Il m’observe, se tient à mes côtés, calme, et me soutient par sa présence.
C’est un Loup, je le vois bien. C’est la première fois que je vois un Loup m’accompagner.

J’ai pris conscience de ma peur et de la tristesse qui étaient en moi face à cette idée d’aller derrière le voile. Je me sens un peu apaiser. Mais cette idée d’aller derrière ne me rassure toujours pas.

Mon loup me dit télépathiquement (je reçois un bloc d’idée tout d’un coup) : de toute façon, comment peux-tu savoir ce qu’il y a derrière sans y aller ?
Il y a un moment, il faut se lancer … 
dit-il d’un air calme.

Je reçois l’image d’un type qui se lance en parapente… Il se lance… confiant, courageux. Il sait ce qu’il fait, quoi.
Tu veux voler ? Y’a pas 36 solutions, faut bien se lancer dans le vide …

Je lui dis aller on y va !
Pas trop rassuré mais quand même décidé.
De toute façon, tu restes avec moi, tu m’accompagnes et me soutiens ? je lui demande.
Bien-sûr, répond-il. C’est évident, mais je me sens rassuré que l’on m’accompagne…
Je m’accroche à lui et nous plongeons ensemble.
Nous sommes passés.
Je me sens toujours un peu étrange.
J’ai l’image d’un monde noir ou plein de choses sont en suspens. En fait, tout est en suspens et tu peux te connecter à tout.
C’est pour cela qu’il faut bien rester en observateur, me dit-il.
Oui, si tu te connectes à tout et prend tout à coeur, cela devient le chaos en moins de deux, étant donné tout ce à quoi tu as accès ici…

Je comprends que c’est important d’avoir un état d’esprit et un entrainement au détachement pour naviguer dans les mondes d’en bas de manière fluide… C’est évident en fait. Ici, on a accès à énormément d’information, de potentiel, de passé, de futur. C’est important de savoir rester dans la position d’observateur conscient.

Puis, le voyage revient sur la peur de voir ce qui est. Je vois cette matrice d’information, en suspend. Je me vois moi au milieu, un peu perdu. Je prends, je prends pas …?

Mon Loup dit :
Avoir peur de voir ce qui est…
Que tu le vois ou non, ce qui est EST.
Non ?

Est-ce que cela change quelque chose de le voir ? Mis à part d’en être conscient ?
Non, tu es le même, tu es connecté et lié à la même chose, tes états d’âme et d’être sont les même.
La seule différence, c’est que tu vois ce qui est.
Tu vois ce que tu es, dans tes différentes facettes. C’est plutôt intéressant non ?

Je vois une autruche avec la tête plantée dans le sol… Ca me fait rire.
Ouai, c’est con en fait… Autant voir ce qui est autour de moi… je me dis.

Mon loup continue :
Balade toi ici avec ta Lumière.
Ta Présence écarte les Ténèbres… (je me dis ouah c’est dark ca … le bien contre le mal, patati patata… ?)
Il répond : Les ténèbres, c’est juste l’ignorance… Quand tu vois ce qui est, il y a juste des choses, qui sont.
Fait briller la lumière de ta conscience, et cette lumière brille autour de toi et rend les choses agréables… 
Sois cette lumière qui t’illumine, qui illumine ici l’environnement de ce que tu es. Dit le Loup.

marchez-pendant-vous-avez-la-lumic3a8reJe vois une belle image de lumière qui brille dans le noir et qui illumine son entourage.

 

 

 

Ok, ok, je commence à comprendre…

Tout ça, je le savais, c’est marrant hein… Enfin je le pensais, je croyais le savoir…
Sauf que là, je le vis, je le vois, je le sens.

C’est comme si je faisais face à la réalité de ce qui est en moi, et que l’on parlait de savoir, et non de connaissance théorique…
Je demande ensuite, que l’on me fasse un soin par rapport à tout cela.
Je sens une présence venir s’occuper de moi. Un espèce de chamane de Lumière…
Je sens que ca travaille bien au niveau du coeur et de la gorge. Des charges énergétiques sont extraites.
Ca fait du bien.
Ca suffit pas, mais on me fait comprendre que ça va continuer à se régler, faut juste faire confiance…

 

Le tambour bat le rappel. C’est le moment de revenir…

Recherches utilisées pour trouver cet article :toujours derriere un voil