Lorsque l’on s’identifie à elle, la pensée est un fléau.  Pratiquer la méditation de conscience mentale nous détache des pensées et nous rend notre liberté.

Nous ne sommes pas la pensée mais la conscience qui observe. L’identification aux pensées est à l’origine du mal-être de beaucoup de gens. Apprendre à observer la pensée d’une manière neutre est une pratique qui nous redonne notre liberté et notre bien-être.

Dans cette article, je vous donnerai un exercice formidable qui permet de se détacher des pensées.

Méditation de Conscience Mentale

La nature de la pensée

Une pensée est une vibration qui passe à travers notre esprit.
Nous ne sommes pas la pensée et la pensée n’est pas nous. Cependant, chaque pensée est une vibration spécifique qui peut impacter ce que nous vibrons.

Ainsi, une pensée dont l’énergie est positive et élevée contribuera à élever notre être. En revanche, une pensée lourde, négative, qui va à l’encontre de notre être profond va tendre à nous abaisser en vibration.
Au niveau énergétique, la pensée est créatrice, bien plus qu’on le pense.

Nous sommes ce que nous avons pensé, comme le dit le proverbe. Cela veut dire que tout ce que nous pensons a une incidence sur notre état vibratoire. C’est comme si chaque pensée était un germe. C’est comme si chaque pensée était un tourbillon avec une certaine énergie. Les pensées ont donc un impact sur ce que nous vibrons, et donc plus largement sur notre état de bien-être et de centrage.

Il est donc important d’être conscient de ce que l’on pense, afin de développer la capacité à penser délibérément.
C’est une des facultés que vise à développer la méditation : la conscience de soi afin de développer la maîtrise de soi. Quand on développe l’art de manier la pensée avec des intentions claires, alors on devient créateur de sa réalité. Penser positivement est une hygiène de vie importante : c’est elle qui fait toute la différence entre une personne heureuse et une qui ne l’est pas…

La plupart des gens ne se rendent pas compte qu’ils pensent. Très souvent, nous sommes tellement identifiés à nos pensées que nous ne les remarquons même pas.

Quand la pensée s’emmêle

La pensée n’est un problème que si l’on s’identifie à elle. Être attaché à ses pensées est littéralement un fléau qui nous déracine de notre alignement.

Il parait que 60.000 pensées traversent notre esprit chaque jour en moyenne. Chaque pensée, comme nous l’avons vu, porte en son cœur une vibration qui a le pouvoir de nous affecter. Lorsqu’elles sont positives, tout va bien.
Mais il arrive que nous soyons habitués à penser négativement :

  • Critique, Jugement
  • Manque
  • Dévalorisation, dénigrement
  • Pessimisme, drame : imaginer le pire scénario
  • Position de victime

Qu’arrive-t’il alors si nous laissons ces pensées vibrer en nous ?
Et bien de manière évidente ces pensées créent un flux d’énergie qui va dans le sens de sa vibration : les pensées négatives nous enferment, nous mettent en position de défense, de résistance, d’agression, de fermeture, de limitation.

Lorsque vous ne vous rendez pas compte que vous pensez, alors vous laissez faire vos pensées. Ignorer revient à accepter.

Les pensées qui existent en vous en arrière plan, vous ne les voyez pas, mais bien souvent vous êtes identifiés à elles. C’est à dire qu’elles font tellement partie du décor que vous croyez qu’elles sont vous. Lorsque vous êtes pris dans la vie, vous ne faites pas la différence entre VOUS et la pensée. Cette identification par défaut aux pensées est le problème majeur de la plupart des gens. Comme ils sont identifiés aux pensées, alors ils deviennent la pensée. Si la pensée est négative, alors ils adoptent la vibration négative. Leur état d’être vogue au gré des pensées, qui sont pour la plupart négatives et chaotiques.

Lorsque l’on est identifié à la pensée, si une pensée part à droite, alors nous partons à droite. Si elle part à gauche, nous partons à gauche. Si elle part dans un monde imaginaire, alors nous partons avec. L’identification à la pensée nous déracine de notre alignement intérieur.
C’est l’inverse de l’alignement et de la stabilité.

Cependant la pensée n’est pas le problème en soi. Penser est naturel et vous ne pourrez jamais arrêter de penser. Non, le problème réellement, c’est l’identification.

Retrouver sa conscience d’observateur

Se désidentifier de ses pensées est une habitude qui permet de retrouver notre nature réelle : celle de conscience qui observe.

Prenez un instant pour réfléchir : lorsque vous pensez une pensée, vous êtes la conscience qui observe la pensée. Vous n’êtes pas la pensée. Vous auriez pu penser l’inverse de cette pensée, elle aurait été aussi valide comme pensée, qu’elle soit objectivement vraie ou non. En d’autres termes, vous pouvez penser tous types de pensée, vous restez la même chose : une conscience qui observe vos pensées.

Prenez une minute et fermez les yeux. Observez vos pensées et voyez comme vous n’êtes pas elles, ressentez comme vous êtes plutôt cette conscience qui observe. Faites-le, maintenant !

Vous l’aurez compris, se désidentifier de vos pensées permet de retrouver votre nature originelle de conscience qui observe. L’acte d’observer la pensée permet de se détacher d’elle et ainsi de ne pas adopter sa vibration. Être observateur des pensées permet de rester centré sur soi et aligné sur qui vous êtes vraiment : une conscience qui observe.

Dans cet état d’observation, la pensée ne vous emmène plus avec elle. Vous restez centré au milieu de vous-même. La pensée passe, et vous restez le même, vous vibrez pareil.

Pratique de la Conscience Mentale

Pratiquer la méditation de conscience mentale permet de se désidentifier des pensées et de retrouver son centrage naturel et sa nature de conscience observatrice.

Si vous prenez ne serait-ce que quelques minutes par jour pour pratiquer la conscience mentale de vos pensées, alors vous développerez une habitude à observer la pensée avec du recul et vous désidentifier de celle-ci. Les conséquences sont énormes : liberté d’être, concentration, niveau vibratoire qui augmente, plus de bien-être et de maîtrise de soi…

Voici un exercice pratique de méditation à réaliser chaque jour, pendant quelques minutes. Faites-le plusieurs fois et vous ne pourrez qu’être convaincu du fait qu’il procure un bien-être et une clarté d’esprit que vous pourrez mettre positivement à contribution dans votre vie !

A vous de jouer…

  1. Relaxation
    Prenez quelques minutes pour vous relaxer. Prenez par exemple 10 grandes inspiration-expirations, et détendez-vous au maximum.
  2. Immergez-vous dans votre mental
    Par votre intention, immergez-vous pleinement dans votre espace mental : là où existent les pensées.
  3. Observez les pensées
    Observez d’une manière détachée chaque pensée qui traverse votre esprit.
    Prenez conscience de cette pensée et laissez la partir.
  4. Restez concentré et centré
    Si vous vous surprenez à partir avec une pensée, revenez au centre de vous-même.
    Si vous vous surprenez à dialoguer en vous, revenez au centre de vous-même.
    Si vous vous surprenez à commenter une pensée, revenez au centre de vous-même.

 

Notes :

  • Qu’une pensée soit positive ou négative, observez-la de la même façon.
  • Observez et prenez conscience comme une seule pensée, arrivée à un moment où vous étiez distrait, peut vous emmener loin, très loin de votre centre
  • Observez vos habitudes : est-ce que vous négociez en vous ? Est-ce que vous critiquez la pensée ? Est-ce que vous rejetez la pensée ?

 

Vous verrez que le simple fait d’observer la pensée créée, au bout de quelques minutes, une sensation de liberté et de clarté extraordinaires. Cette méditation fait des miracles. En effet, bien souvent nous n’avons pas l’habitude d’être détaché de nos pensées. Cette sensation de liberté et de bien-être qui découle de cet exercice est la preuve que vous n’êtes pas la pensée, et que lorsque vous faites l’effort de pratiquer la désidentification alors votre bien-être va en augmentant.

Prenez donc l’habitude de méditer et de pratiquer la conscience mentale…