Le Voyage Intérieur est une pratique utilisé depuis des milliers d’années.
Cette technique, aussi appelée voyage chamanique, voyage de conscience ou encore voyage multidimensionnel, est l’art de focaliser sa conscience dans les dimensions non ordinaires de la réalité, et ce, afin de vivre des expériences singulières et enrichissantes, permettant d’obtenir des informations, du savoir et de déclencher des actes thérapeutiques.

En fait, c’est l’art de faire un rêve éveillé.
C’est l’art de laisser se dérouler devant vos sens une histoire réelle qui se construit dans votre imaginaire.

10409049_337168096464576_4595540564466110009_nEn fait, le voyage intérieur utilise le même support que l’imagination, à la différence que ce que l’on perçoit est réel.
C’est notre capacité d’imagination qui est sollicité, et celle-ci est connectée à un réseau d’information et de représentation « réel » plutôt que « fantastique ».
Voyager à l’intérieur de Soi, c’est se focaliser sur nos sens internes plutôt que sur nos sens externes (ce qui est manifesté).

 

C’est une pratique au centre de l’évolution personnelle et spirituelle : elle est une clé de travail sur Soi unique et totalement adaptée à la personnalité et structure de chacun.
C’est d’ailleurs la technique centrale utilisé par les Chamans dans leurs soins.

Cette technique permet de réaliser d’innombrable fonctions, dont voici quelques exemples :
Obtenir des réponses à nos questions, vivre des expériences enrichissantes, connecter des sources d’informations, de savoir et de sagesse particulières, reconnecter des parts de Soi, guérir des parts de Soi, connecter et échanger des informations avec nos guides spirituels, voyager …

 

Pour lire le récit d’un voyage intérieur, cliquer sur l’image :
ouverture-du-coeur-cosmique-bleu-543

 

Voyage dans le Coeur

 

 

 

La Transe : état privilégié des voyageurs


Le voyage intérieur, pour être vécu pleinement, nécessite d’avoir la capacité à faire abstraction de l’extérieur pour se focaliser à l’intérieur. Les états dits modifiés de conscience sont justement les états qui permettent cela.

cerveau

La transe est un état de conscience et d’attention particulier, dans lequel la focalisation de la conscience est relâchée et étendue à d’autres dimensions de la Réalité.
C’est un état qui permet la jonction entre la réalité Ordinaire (celle que l’on perçoit physiquement) et la réalité Non Ordinaire (notre réalité interne). En fait, l’état de transe est un état « passerelle » entre notre conscience manifestée (notre corps) et notre conscience non manifestée (notre esprit).

Le mot TRANSE peut faire penser à quelque chose de mystique ou de difficile à atteindre, et pourtant c’est un état par lequel nous passons chaque nuit à l’endormissement, c’est un état que l’on expérimente parfois lorsque l’on ne pense à « rien », ou lorsque l’on est très détendu.

Souvent, lorsque l’on est en état de transe, on peut faire l’expérience de :

  • Relaxation accrue du corps physique (les muscles peuvent se relâcher, se détendre, sans forcément modifier la position de votre corps),
  • Sensation de d’expansion, de dilatation, de légèreté,
  • Relaxation mentale et émotionnelle (apaisement des pensées et des emotions, sensations de bien-être),
  • Altération des perceptions (le temps peut sembler passer à un rythme différent, les perceptions de notre environnement peuvent être amplifiées/atténuées),
  • Perceptions d’images, de sons, de sensations internes.

Cet état de Transe est particulièrement important pour l’explorateur de l’invisible, car il permet d’accéder à notre Matrice Personnelle d’information : On obtient l’accès aux informations subtiles de notre être, comme la structure énergétique, structure inconsciente, structure de la personnalité, notre partie supérieure, etc…

Conscience-quantique

L’état de transe permet de provoquer une lucidité accrue sur Soi-même et à Soi-même :
on devient Transe-Lucide

FullSizeRender4

Si nous étions une étendue d’eau, l’état de Transe correspondrait à l’état calme et au repos de celle-ci.
Lorsque le vent l’agite il est difficile de voir en son intérieur. Par contre lorsqu’elle est posée et calme, si l’on se penche pour regarder à travers sa surface, nous pouvons y voir ce qui s’y trouve…

 

 

Il est possible et même très utile d’apprendre à induire cet état de transe. Méditation, lâché-prise, relaxation, et exploration de Soi sont des clés importantes pour arriver à en maîtriser son induction.

Pour le novice, c’est un état qui peut nécessiter plusieurs dizaines de minutes pour être atteint. Avec la pratique, cependant, ce temps se réduit considérablement, et une transe profonde peut être atteinte en quelques minutes ou même secondes…
Tout est une question de pratique : plus l’on s’exerce, plus on y arrive, et plus les chemins neuronaux du cerveaux, pour induire cet état, deviennent nombreux. Et plus l’état est accessible facilement.

 

Il existe de nombreuses manières d’induire la transe. En voici quelques exemples :

  • Tambour chamanique
  • Sons binauraux
  • méditation (respiration, focalisation corps, zero-mental, pleine conscience, contemplation)
  • induction hypnotiques (techniques d’hypnoses pour court-circuiter le mental conscient)

Ces techniques sont seulement des moyens d’arriver à cette fin.
Si vous préferez, ce sont des excuses, des prétextes, des raccourcis…
Il est important de s’en rappeler non seulement pour ne pas rester dépendant de ces techniques, mais aussi pour comprendre qu’en fait ces techniques permettent d’exercer notre capacité à l’atteinte d’états particuliers.
Chacun est unique et résonnera avec des techniques qui lui son propre. Et c’est super! Ainsi, aucune obligation de passer par celle-ci ou par celle-là.
Il convient d’utiliser ce que vous aimez, et ce qui vous inspire le plus.

 

C’est pourquoi les chamanes utilisent le tambour …


crbst_tambour_chamanique_oko-0007

Petite anecdote lors d’un stage de chamanisme auquel j’ai participé:

Nous étions une 40ène de personne à taper du tambour.
Il ne fallait que quelques coup (2 ou 3) pour que j’entre en transe et sois empli de frissons de la tête au pied. Etat d’extase complet en quelques secondes!

Pendant la transe, je me demandais pourquoi est-ce aussi efficace ?

Je prends alors conscience du rythme qui me porte.
Bam bam bam bam …

4 coups par seconde …
4 Hertz quoi … (fréquence qui veut dire 4 battements en une seconde)
Et là je me dis Ouah trop fort !!

C’est pile la fréquence des ondes cérébrales générées par le cerveau lorsque l’on est en état thêta profond (l’état thêta du cerveau étant caractérisé par des ondes de fréquence entre 4 et 7 Hz).
« Ce rythme (ondes thêta) apparaît en état de rêve ou de semi-éveil (état hypnagogique associé d’imagerie, similaire au rêve). »

C’est cette même fréquence que l’on utilise, dans les sons binauraux par exemple, pour induire un état thêta dans le cerveau…
Et là je me dis vraiment forts ces chamanes …


 

Arrivé un moment donné, aucune technique n’est plus nécessaire, et l’état de transe peut s’atteindre par la volonté et l’intention seulement.
Il n’en reste pas moins vrai que ces techniques, utilisées avec la conscience et le positionnement adaptés, peuvent constituer un raccourcis utile et efficace.

 

 

Le Voyage Chamanique comme outil thérapeutique


image_livre_devintEn fait, les chamanes utilisent le Voyage Chamanique comme « technique spirituelle ». Ce moyen leur permet de connecter à la matrice subtile (structure énergétique et spirituelle de la personne), afin d’interagir avec elle de manière profonde et efficace.

 

 

Le rituel chamanique classique utilisé pour voyager consiste à partir dans son imaginaire d’un point connu (un arbre, une cascade, un lieu naturel) et à accéder au « monde d’en bas », à l’aide de ses animaux de pouvoir (animaux totems, guides animaux …), avec une question ou un objectif précis en tête.

Ensuite, le voyage se créée en direct, sous vos yeux et à travers tous vos sens internes.
C’est une histoire réelle et interactive qui se construit dans votre imaginaire.
873001995Le Chamane est une personne qui sait faire des incursions dans les mondes subtiles (mondes d’en bas, multidimensionnel), et interagir avec la structure énergétique de lui même ou des autres (personnes, animaux, choses, …).
Les principales techniques thérapeutique en chamanisme sont le recouvrement d’âme et l’extraction chamanique.
Le premier consiste à extraire des énergies qui ne sont plus utiles à la personne. Quant au second, il consiste à ramener les « morceaux égarés de la personne », autrement dit à reconstituer son intégrité énergétique.
Et ceci est fait à travers le voyage chamanique.

 

Tu as des trucs en trop en toi? Le chamane les enlève. (extraction)
Des trucs te manquent ? Le chamane les rapporte. (recouvrement)
En gros, c’est ça, la face thérapeutique de la pratique chamanique.
C’est très simple : C’est de la plomberie spirituelle.
[…]
Et pour avoir accès aux informations, nous faisons des voyages chamaniques.
Tout le reste, c’est de l’emballage culturel.

– Laurent Huguelit, Le Chamane et le Psy

 

Pour lire le récit d’un voyage chamanique, cliquer sur l’image :
fragmentaires-n-11-03

 

Oser s’aventurer derrière le Voile

 

 

 

 

Voyage intérieur : réel ou imaginaire …?


Les deux !

La question « est-ce réel? » pourrait être remplacée de manière plus pertinente par « en quoi est-ce réel? ».
Depuis petit nous savons nous servir de notre imagination.

Imagination

Si on écoute le mot imagination, on pourrait dire qu’il signifie former des images de la réalité.
En effet, le mot imagination vient du greco-latin imago qui veut dire représentation.

On associe l’imagination à :

  • La faculté de former des images à partir de ce qui a été perçu (souvenir, mémoire)
  • La capacité créatrice par laquelle l’esprit produit des images (estimation, prédiction).

Dans les deux cas, c’est la capacité à former des images. Soit de choses passées, soit futures.

49fcac13fc0b04c0576366f87ebb37e8_large 2-imagination

Imaginer, c’est représenter en image.

En image, mais pas que…

Dans l’imaginaire il y a aussi les 5 sens. Sauf qu’au lieux d’être branchés sur ce qui est manifesté à l’extérieur, ils sont branchés sur l’intérieur.
alsh-aout-2014-hirson-5-sens
La vue, l’ouïe, le kinésthesique (toucher), l’odorat et le goût ont aussi leur extensions imaginaires (internes).

 


Est-ce que le cerveau fait la différence entre le réel et l’imaginaire ?

Des neuro-scientifiques se sont penchés sur la question et ont réalisé cette expérience :

A un groupe de gens, ils ont fait apprendre une combinaisons de 5 notes de piano : pouce, index, majeur, annulaire, auriculaire.
Dans l’ordre, ils jouent ces 5 notes. 
Ils jouent ce motif pendant 2 heures, 5 jours de suite.

A un autre groupe de gens, ils ont demandé d’imaginer jouer la séquence des 5 notes de piano : pouce, index, majeur, annulaire, auriculaire.
La même que pour le groupe précédent. Sauf que cette fois-ci, ils imaginer jouer ces 5 notes de suite au lieu de vraiment les jouer.
Ils imaginent jouer ce motif pendant 2 heures, 5 jours de suite.

En utilisant un moyen de mesure appelé TMS (Transcranial Magnetic Stimulation), les chercheurs examinent les zones du cerveau activées pendant leur pratique.
Voici les relevés :
piano-study-brain-scans

On voit qu’avec le temps de pratique, les zones du cerveau activées augmentent en taille. C’est le phénomène d’apprentissage : des réseaux/chemins neuronnaux se créent de plus en plus densément avec la pratique.
On ne voient quasiment aucune différence entre les gens qui ont joué la séquence, et les gens qui ont imaginer jouer la séquence.

Conclusion : le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et ce qui est imaginaire.

Source : http://drdavidhamilton.com/visualisation-alters-the-brain-body/


 

Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et ce qui est imaginaire.

 

En partant du postulat que l’homme est un être multidimensionnel, c’est à dire qu’il existe sous de multiples facettes/dimensions (comme physique, énergétique, émotionnelle, mentale, spirituelle, …), on peut concevoir que la capacité d’imagination, est celle de former des images : soit de ce que l’on voudrait, soit de ce qui est actuellement.

 

Interface

L’imagination est le laboratoire du monde
– Napoléon Hill


Imaginaire = fantaisie ?

Notre imaginaire sers notre intention.
Pour que l’imaginaire soit au service de notre réalité, et non de notre fantaisie, il suffit d’en poser l’intention.

Au même titre que, sur youtube, on peut aller voir des vidéos fantaisistes, on peut aussi aller voir des vidéos réalistes ou documentaires. C’est une question de choix utilisateur.

L’imaginaire est un écran où se projette la réponse à notre intention.
Tout dépend où l’on va chercher la réponse. Et tout dépend de la question.

L’art de poser et de concentrer son intention est celui que l’on recherche.


 

En fait, l’imaginaire peut être vu comme une interface en image entre la réalité physique, et la réalité informationnelle qui sous tend la première (la réalité non ordinaire, les dimensions subtiles, invisibles, l’autre monde, le monde de l’esprit… Il a de nombreux noms).

InternetEn gros, l’imagination est à l’humain ce qu’un écran est à un ordinateur :

C’est l’interface qui permet d’interagir en profondeur avec le système!
Pas d’interface, pas d’interaction.
L’interface, l’écran, permet non seulement de naviguer dans les fichiers mémoire, mais aussi de les modifier.

 

 

Mais aussi encore, d’aller sur internet pour connecter des ressources nouvelles.
C’est dingue ce qu’on peut faire avec écran, si on a un ordinateur. N’est-ce pas ?

Dans la même idée, c’est dingue ce qu’on peut faire avec son imagination, si on a… un corps humain.

Tactile-BumpThe Brain is Thinking (Processor)

 

Pour conclure sur l’imagination, on pourrait dire que l’imagination est une interface vers notre être profond, et nous permet d’interagir de deux manière avec nous-même :

  • De manière Active ou Emetrice : c’est la capacité créative : notre pouvoir créateur, qui nous permet de modifier/créer de nouveaux programmes
  • De manière Passive ou Réceptrice : c’est la capacité perceptive : notre pouvoir observateur, qui nous permet de capter/consulter nos programmes

 

L’imaginaire est souvent vue à tort comme une réalité fictive et dénuée de sens réel.
En réalité, et l’expérience pratique le montre, l’imaginaire est tangible.

L’imaginaire peut être vue comme une réalité alternative.

Cette réalité imaginaire est très réactive à l’intention, c’est ce qui en fait sa qualité d’outil créateur et récepteur.

 

 

Comment fait-on pour Voyager ?


Le voyage intérieur est quelque chose que l’on fait tout le temps.
Du moins inconsciemment, et en surface.

man dreams holidays
Inconsciemment
: car nous sommes souvent en train d’imaginer des choses, ou de chercher dans notre mémoire.
En surface : car nous voguons dans des couches peu profondes de notre être. Pour des choses peu importantes et peu existentielles…

 

Apprendre à voyager, c’est apprendre à diriger notre intention dans notre imaginaire, de manière consciente, dans un but désiré, et dans les couches souhaitées de notre être.

En fait, il s’agit de faire voyager notre vaisseau de l’esprit, en le dirigeant par notre intention, dans cet océan imaginaire de notre intérieur.
Il s’agit de voguer de manière consciente dans notre imaginaire, en sachant que ce que l’on vit est une réalité alternative et non fictive.

 

En fait pour voyager, il faut en avoir l’intention. L’intention se créée par la concentration de la conscience.

portrait of beautiful slavonic brunette girl

Pour voyager, il est nécessaire de faire le vide, de se détendre, de laisser partir tout ce qui est superflu.
imagination-vers-intuition

Ensuite, il faut poser clairement l’intention de voyager, et mettre en route l’imaginaire. Il faut montrer la voie à l’imaginaire, pour qu’il comprenne où l’on veut aller.
C’est un peu comme pointer du doigt et montrer à l’Esprit là où l’on souhaite aller

 

 

 

On utilise l’imagination pour justement induire le démarrage du voyage :

C’est à dire on raconte une histoire à l’esprit pour lui faire comprendre que l’on part en voyage intérieur, pour lui expliquer ce qu’on cherche, et où l’on va.

 

Il est souvent plus aisé, surtout au début, d’utiliser un vecteur extérieur permettant d’induire l’intention. C’est à dire un moyen plus ou moins extérieur, de nous montrer le chemin.

En voici un exemple : Une méditation guidée
« Vous vous détendez au maximum… 
Je vous propose d’imaginer un escalier, qui monte. Il est en verre et rayonne une lumière particulière. Vous le reconnaissez, et savez que lorsque vous monterez en haut de cet escalier, se trouvera une porte. Cette porte mène dans votre coeur.
Vous montez les escaliers, marches après marches. Vous pouvez sentir les marches sous vos pieds. 
Vous arrivez maintenant en haut de l’escalier et vous êtes prêt à passer cette porte. Lorsque vous ouvrirez la porte, vous accéderez dans votre coeur… »

 

La méditation guidée est formée par des inductions. Les inductions sont des suggestions, qui sont proposées par la personne ou la voix enregistrée par exemple.
Ce sont des intentions qui sont proposés au sujet/patient/voyageur. Si le cadre de guidance est posé dès le début (ce qui est le cas dans une méditation guidée : je choisis implicitement d’être guidé), alors il les prendra sans discuter, et suivra le voyage proposé.
Ces inductions lui permettent de mettre en marche son imaginaire, avec tout de même un cadre tangible.
Lorsqu’il passera la porte, c’est son imaginaire qui prendra le relai totalement. Il entre à ce moment dans le voyage…

un-voyage-à-travers-la-méditation-guidée

D’une manière similaire, il est possible d’utiliser la capacité de visualisation, sans être guidé par personne autre que soi-même.
C’est à dire utiliser son imaginaire pour visualiser et fabriquer le début du voyage. On donne a l’esprit, à l’aide du mental, un cadre pour démarrer le voyage. On lui fait comprendre ce que l’on veut. C’est comme la piste de décollage d’un avion.

On peut utiliser un rituel qui va créer des liens associatifs entre une chose et l’objectifs :
Si j’utilise toujours la même musique lorsque je fais un voyage intérieur, mon être comprends tout de suite ce que je veux lorsque je mets la musique.
Pareil si j’utilise la même visualisation (par exemple : je me visualise être au pieds d’un arbre, je prends le temps de le toucher, le sentir. Lorsque je passe dans le trou au pieds de l’arbre, je pars en voyage…)

 


Voici un exemple de rituel que j’utilise pour voyager :

[Je mets une musique de tambour chamanique] fait comprendre à mon être intérieur que je fais un voyage intérieur

Phase détente, relaxation, réalignement :
Je prends 5 respirations.
Je me centre sur moi, sur mon corps. J’observe les pensées, les sensations, je m’en détache, et deviens observateur. Je laisse partir/circuler tout le superflu. Je me recentre à l’intérieur.

Je prends 5 respirations.
A chaque respiration, je visualise une lumière qui penètre en moi, et dissous les résistances. Je deviens de plus en plus calme. A chaque expiration, je me réaligne sur mon être profond.

Phase induction du voyage :
Une fois que je suis suffisament centré et calme, je me visualise être dans un lieu naturel spécifique. C’est un champ de menhirs. Je me visualise y être. Je prends le temps de sentir, écouter, voir ce qu’il y a sur place. transfère ma conscience et mes perceptions dans l’imaginaire
J’appelle un de mes êtres alliés (guides) et je pose l’intention du voyage (Je souhaiterais faire CA).
Je me visualise aller toucher une pierre, et lorsque je la touche, je suis aspiré dans la terre, et traverse un tunnel.
Lorsque j’arrive au bout du tunnel, je suis dans le voyage…

Phase de retour :
Je me visualise revenir dans mon corps. Je vois et sens ma conscience pleinement revenir dans mon corps.
Je prends 5 respirations, qui me permettent de redevenir de plus en plus de mon corps physique.


 

Il est important que vous trouviez le moyen qui vous plait et qui marche pour vous. Pour cela, pas de secret, il faut essayer !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :voyage intérieur,le voyage intérieur,Cest quoi voyager dans notre imagination ?,Sujet sur le voyage interieure,un voyage intérieur de soi