La méditation permet de s’éveiller à soi et se réaligner sur notre être profond : en redevenant observateur conscient, on se détache de l’inutile pour se rapprocher de notre monde intérieur. Les énergies se réalignent alors pour créer du bien-être et de la clarté. Les conséquences positives de la méditation sont multiples, en terme de bien-être comme d’éveil personnel et spirituel.

5 techniques efficaces de méditation pour s’éveiller

Pourquoi méditer ?

La méditation est une pratique qui permet de se recentrer sur l’essentiel. Il s’agit d’un outil qui permet à l’esprit de se focaliser sur ce qui est important : l’être, le Soi.
Lorsque l’on médite, on concentre son attention sur la conscience que nous sommes, et ainsi on retrouve notre état d’être originel.

Les techniques de méditation visent à nous permettre de faire diminuer le bavardage inutile qui se trouve dans notre être : jugement, analyse, interprétation, plans, bavardage … La méditation vise à créer par un état prolongé d’observation consciente, de lâché-prise et de détachement un calme à l’intérieur de nous et à le répandre profondément. Se faisant, le stress, les préoccupations ainsi que les émotions négatives se dissipent et laissent place au bien-être et à la clarté.

La méditation permet de recentrer nos énergies sur notre être profond. Elle permet de faire disparaître l’inutile, et de faire émerger l’essentiel. Elle nous permet de rétablir notre puissante présence à la vie, et de focaliser notre énergie dans l’instant présent. Ainsi, nous devenons bien plus efficace, concentré, attentif  et productif lorsque nous agissons ensuite dans la vie.
Méditer, c’est créer l’habitude de se recentrer sur l’essentiel. Lorsque l’on médite, notre cerveau passe progressivement en onde plus lentes (généralement alpha voire thêta), ce qui correspond à des états de relaxation, de détente de créativité et d’intuition. De nouveaux réseaux neuronaux correspondant à ces états sont alors crées dans notre cerveau. Par la pratique répétée de la méditation, on peut alors « recâbler » notre cerveau pour qu’il entre de plus en plus facilement dans cet état : plus on médite, et plus on sait être détendu, relaxé et aligné facilement.

La méditation est aussi une porte vers les états d’expansion de conscience. Apprendre à lâcher-prise sur les stimuli externes ainsi que sur le mental est la clé d’or pour accéder aux réalités énergétiques. Plus on médite et plus on peut accéder sur commande à un calme et une clarté intérieure, nécessaire pour la quête personnelle d’éveil personnel et spirituel.

La méditation est bien plus qu’une simple pratique « bien-être et relaxation ». C’est littéralement une porte vers notre monde intérieur, vers les états d’expansion de conscience. Si vous persévérez dans la pratique, elle vous révélera des surprises qui transformeront probablement votre vie pour toujours.

Comment méditer ?

Une bonne méditation est une méditation qui augmente le bien-être et la clarté. Une bonne technique est une technique qui vous permet d’obtenir du résultat.
Il existe des centaines voire des milliers de techniques différentes, peut-être même autant que d’individus qui méditent. Une technique de méditation n’est qu’un outil qui permet de focaliser son intention sur une chose spécifique. Ainsi, la technique qui vous correspondra sera celle qui est agréable et donne des résultats. Au fur et à mesure du temps, vous créerez vos propres techniques.

Le but d’une technique est de se focaliser sur quelque-chose qui est constant et objectif, afin de permettre au mental ainsi qu’à nos énergies de décanter, s’apaiser et se stabiliser. Elle permet de faire taire progressivement le bavardage mental qui est inutile.
Typiquement, on veillera lorsque l’on médite à devenir détaché de nos pensées et de nos émotions. On veillera à être détaché de nos sensations physiques et des stimuli provenant de l’extérieur, afin de se tourner vers notre monde intérieur.

Lorsque l’on atteint un état où l’on redevient une conscience, observatrice, détachée, claire et libre, alors on est sur la bonne voie.
L’art de la méditation consiste à faire durer le plus possible cet état d’observation conscient et détachée, ce qui permet d’approfondir l’état de conscience.

Combien de temps méditer ?

La méditation vise à atteindre des états de conscience et d’être agréable. Ainsi, vous pouvez méditer le temps qui vous convient. Il est bien de s’écouter et de méditer lorsque l’on en a envie. Cependant, au début, il est aussi bon de savoir se lancer dans la pratique même lorsque l’on est tiède. En effet, lorsque l’on a pu toucher des états méditatifs agréables, il est bien plus facile de se motiver à méditer.

Lorsque l’on débute, « tenir » la méditation peut ne pas être facile. C’est pourquoi il peut être bien, afin d’avoir un certain cadre pour débuter, de méditer avec un réveil programmé avec le temps que l’on choisit.
Lorsque l’on est habitué et que méditer devient un plaisir on n’a plus aucun besoin de compter et donc un réveil devient inutile.

A titre d’exemple :

  • 5 à 10  minutes est un bon départ pour les gens qui débutent.
  • 10 ou 15 minutes peut correspondre aux gens qui pratiquent un petit peu.
  • Pour atteindre des états profonds de relaxation, de conscience et de détente, il est intéressant de méditer de 15 à 30 minutes.

Ecoutez vos envies et respectez-vous.
Aussi, il est bien de savoir repousser ses limites pour aller plus loin dans l’expérience.

Voici 5 techniques efficaces de méditation pour s’éveiller :

1 – La respiration

La respiration est le mouvement le plus fondamental qui lie l’être humain à la vie. Être conscient de sa respiration est une méditation qui permet de puissamment redevenir présent et conscient de son corps et de son être. Bien que cette méditation est simple, elle peut engendrer de très puissantes expériences. Servez-vous de la respiration comme point de focalisation.

En pratique…

Adoptez la position qui vous convient pour méditer, c’est à dire celle qui vous est agréable : assis, allongé, yeux ouverts ou fermés, c’est vous qui voyez.
Focalisez-vous sur votre respiration. Devenez conscient des mouvements de va et viens, d’inspiration et d’expiration. Prenez conscience de votre cage thoracique et de votre ventre qui monte et descend. Prenez conscience de l’air qui entre et qui sort.
Inspirez d’une manière détendue, douce et relâchée, et lorsque vous expirez détendez vous et lâchez prise dans tout votre corps.
Calmez votre respiration de plus en plus et faites de longues inspirations et expirations.
Gardez toujours votre attention focalisée sur votre respiration.
Ne tentez plus de contrôler la respiration, observez la simplement. Devenez observateur conscient et détaché de cette action perpetuelle qui tient place à travers vous.
Observez la respiration et ne faites que ça. Si vous vous mettez à penser, alors revenez à la respiration.

Note : Vous pouvez estimer votre état de lâché prise en observant la manière dont vous inspirez. Si l’inspiration est forcée, contrôlée, trop rapide ou brusque, alors vous n’êtres pas relaxés. C’est une bonne manière de savoir où vous en êtes dans la relaxation.

2 – Le corps

Le corps est aussi un bon support de méditation : contrairement aux pensées, aux émotions et aux sensations, il est la chose la plus constante dont vous pouvez faire l’expérience. Vous focaliser d’une manière prolongée sur lui fera disparaître le « bruit » mental ainsi que les sensations désagréables, et émerger des sensations de bien-être et de légèreté.

En pratique…

Adoptez la position que vous préférez pour méditer.
Focalisez-vous sur votre corps. Ne pensez plus à rien d’autre. Devenez conscient de ses différentes parties, ressentez votre corps sans penser ni analyser. Devenez conscient de votre corps entier et maintenez votre point de focalisation sur lui.
Si vous vous surprenez à penser, revenez aux à la sensation de votre corps.
Plus vous maintiendrez votre attention sur votre corps, et plus vous serez conscient de ce qui s’y passe. Vous pourrez peut-être sentir l’énergie qui le parcourt.

3 – La musique

Méditer avec une musique est un bon moyen d’occuper l’esprit. La musique sert de point de focalisation, à condition que l’on ne soit pas en train de penser par dessus. Une musique calme et relaxante fonctionne bien, mais tout type de musique peut très bien faire l’affaire.
Ce « bruit » servira de point d’attention à votre esprit et votre mental, ce qui lui permettra de lâcher prise et réduire ses pensées, afin d’obtenir un état de relaxation et de clarté intérieure.

En pratique…

Choisissez une musique qui vous convient. Adoptez la position que vous préférez pour méditer.
Focalisez-vous sur la musique. Ne pensez plus à rien d’autre. Ecoutez, devenez pleinement conscient et attentif à la musique qui se joue pour vous.
Gardez votre attention focalisée simplement sur la musique.

Note : Youtube est un bon endroit pour trouver des musiques de méditation. Chercher « Musique + Meditation » vous permettra d’en trouver un grand nombre.

4 – Le vide

Il existe ce vide à l’intérieur de nous que l’on peut connecter lorsque l’on ferme les yeux. Si l’on ne pense pas, alors ce qu’il reste derrière est un espace semblant vide. Cependant ce vide est plein d’une autre chose que l’on pourrait qualifier d’énergie, de possibilités, d’infini.
Se focaliser sur le vide peut permettre de lâcher prise sur les pensées et les sensations physiques, et peut créer des états d’expansion de conscience très agréables.

En pratique…

Mettez vous dans votre position favorite pour méditer.
Focalisez-vous sur le vide qui existe à l’intérieur de vous. Derrière les pensées, les émotions, existe toujours ce vide. Peut-être pouvez-vous vous focaliser sur l’écran noir qui apparaît derrière vos yeux fermés. Si vous ne le percevez pas, imaginez-le.
Maintenez votre attention centrée sur ce vide, et observez-le d’une manière détachée. Plus vous l’observerez, plus vos pensées se calmeront.
Si vous décrochez votre attention, revenez en douceur à l’observation de ce vide.

 5 – Contemplation des pensées

Méditer vise à calmer nos pensées ainsi que le bavardage mental. Le problème n’est pas nos pensées en temps que telles mais plutôt la réaction (consciente et inconsciente) que l’on a par rapport à elles. Si l’on ne réagissait pas aux pensées, c’est à dire qu’on les laissait être sans leur répondre ou être affecté par elles, alors elles se dissiperaient.
Beaucoup de personnes pensent que méditer correspond à fuir ou éradiquer les pensées. Cependant on ne peut pas arrêter de penser, on peut seulement être et exister au delà d’elles, sans en être affecté.
Il est aussi possible de devenir conscient de nos pensées afin de les calmer. Il ne s’agit pas de leur accorder une réponse ou de partir dans leur direction, mais simplement d’en devenir conscient. Cet état d’alerte et de conscience les fera devenir de plus en plus rares. Observez donc les pensées sans leur répondre et en restant détaché.

En pratique…

Adoptez votre position favorite pour méditer.
Focalisez-vous sur votre espace mental. Posez votre attention dans votre tête, là où passent les différentes pensées. Adoptez une attitude observatrice et détachée. C’est à dire que vous devenez conscient des pensées, et vous les laissez partir sans partir avec elles. Comme si vous les pointiez du doigt au moment où elles passent devant vous, et que vous les laissiez partir.
Devenir conscient des pensées en restant détaché créée un état de conscience clair et reposant car on n’est plus affecté par elles. Maintenez cet état de conscience le plus longtemps possible. Si vous vous surprenez à dialoguer, négocier ou partir avec vos pensées, alors revenez calmement dans votre position d’observateur détaché et conscient.