Le pouvoir de l’intention et de nos émotions sont puissants : l’esprit interagit avec la réalité et la matière de manière naturelle. Voici 3 expériences scientifiques qui mettent en lumière ce phénomène. Mieux comprendre ce phénomène permet de mieux se servir de nos pouvoirs créateurs dans notre vie.

Je vous propose, dans cet article, d’aborder 3 expériences scientifiques qui montrent l’influence de l’intention et des émotions sur la matière.

Les magnifiques pouvoirs de l’esprit humain

Certains phénomènes présentés comme des évidences dans des voies mystiques et spirituelles commencent à être démontrées de manière scientifique, avec l’avènement de l’ère du quantique et des théories nouvelles sur la réalité.

Parmi ceux-là, on peut citer :

  • l’influence de nos pensées et de nos croyances sur nous-même et l’extérieur
  • l’influence de nos émotions sur nous-même et l’extérieur
  • notre connexion à tout ce qui est
  • Notre interaction omniprésente avec un champs d’information et d’énergie
  • notre capacité à influencer la matière extérieure
  • Le pouvoir de l’intention

Il est de plus en plus reconnu que ces éléments ont un rôle fondamental non seulement dans notre bien-être, mais aussi dans notre capacité à créer notre réalité : réalité personnelle, mais aussi réalité collective.

Les expériences scientifiques

La science est, d’une manière collective, le pont entre le concevable et l’admis.
Les expériences scientifiques viennent appuyer les théories et en permettent la validation. Ensuite alors, les phénomènes sont alors communément admis.
Bien que nous ayons chacun une science individuelle (qui dépend de nos expériences propres), la Science avec un grand S est l’institution qui représente cela au niveau du collectif.

La science moderne s’intéresse d’une manière grandissante à pousser plus loin la compréhension que nous avons de l’Univers et de l’humain: nous cherchons une théorie qui unifie le grand et le petit, le cosmique et le quantique, la matière et la conscience.

Depuis les années 90, des recherches ont été menées en laboratoire afin de mieux comprendre les interaction entre l’homme et son ADN.

Qu’est-ce que l’ADN ?
L’ADN est le principal constituant des chromosomes et se trouve à l’intérieur du noyau de toutes les cellules vivantes. L’ADN contient sous forme codée toutes les informations nécessaires à la vie d’un organisme, du plus simple au plus complexe. C’est un peu notre bibliothèque génétique.

On peut dire que l’ADN est le plus petit constituant biologique qui contient notre personnalité unique.

Voici trois expériences menées en laboratoire, et leurs conclusions :

Expérience 1 : L’effet Fantôme de l’ADN

Cette expérience a été menée par un physicien russe, Vladimir Poponin, au début des années 1990.
Il voulait investiguer la relation entre l’ADN humain et la matière dont notre monde est constituée.

Son expérience consistait à prendre un tube en verre et provoquer le vide à l’intérieur (en retirant l’air). Il reste des photons à l’intérieur, des petites particules de lumière.

Il mesure alors la répartition du champs de photons dans le tube, en faisant passer un laser à travers.
En étudiant le laser obtenu et en le comparant à celui émis, ils déduisent par leurs calculs que les photons sont répartits aléatoirement.
Tout va bien, c’était le résultat attendu.

Maintenant, ils placent dans le tube de l’ADN humain.
En faisant passer un laser à l’intérieur du tube, ils s’aperçoivent que le laser se courbe, et est affecté par le champs créée dans le vide par l’ADN.
En fait, ils s’aperçoivent que les photons dans le tube ont l’air de s’agencer en fonction de l’ADN qui est présent.
L’ADN humain modifie l’agencement du champs de photon environnant.
Le laser se courbe et semble suivre les courbes des hélices de l’ADN.

Ensuite, ils retirent l’ADN du tube.
Ils s’attendaient à voir que le champs invisible est redevenu normal et que le laser ne soit plus affecté, c’est à dire comme avant de mettre l’ADN.
Et bien non!
Même après avoir retiré l’ADN du tube, le champs de photon est toujours modifié d’une manière anormale.

Le champs invisible est impacté par la présence de l’ADN, même une fois qu’il est parti! Il est affecté de manière résiduelle par la présence passée de l’ADN.
C’est ce qu’on appelle l’ADN fantôme. L’effet a été mesuré avec des lasers différents, et reste jusqu’à un mois après le retrait de l’ADN.

Conclusion :

L’ADN humain et donc, par extension, l’humain a un impact sur le monde extérieur qui l’entoure.
L’ADN humain laisse une trace de son passage dans un champs invisible (même une fois retiré, le champs invisible est marqué de sa présence).

Sources :
The DNA Phantom Effect: Direct Measurement of A New Field in the Vacuum Substructure by Dr. Vladimir Poponin
Source 1 & Source 2 

Expérience 2 : Effets de l’intention, des images et émotions sur des cellules cancéreuses

Le but de l’expérience était de comparer l’influence des pensées, images, et intentions.
Pour réaliser ce test, un guérisseur (énergétique) de métier avait été choisi, Dr Leonard Laskow.
L’étude a été menée sur des cultures de cellules cancéreuses, car à l’époque ils avaient les moyens de mesurer très précisément leur évolution dans le temps.

Plusieurs cultures différentes sont présentés au guérisseur.

Pendant la manipulation des cultures :

  • Le guérisseur maintient un état méditatif profond et d’amour inconditionnel
  • Il se focalise sur une image (ou pas)
  • Il se focalise sur une intention (ou pas)

Voici différents tests qui ont été réalisés :

  • Rendre aux cellules leur état originel (avant d’être cancéreuses)
  • Se connecter aux cellules et faire circuler l’énergie (Technique Taoiste : orbite microcosmique)
  • Laisser la volonté divine circuler
  • Amour inconditionnel (aucune intention)

Les résultats sont les suivants :

  • L’état d’amour inconditionnel et d’appréciation, sans intention particulière, n’a donné aucun résultat : 0%.
    On conclut que l’état émotionnel positif sans intention n’a aucun résultat.
  • Rendre aux cellules leur état originel donne un déclin de population cancéreuse de 39%.
  • Laisser la volonté divine circuler donne seulement 21%.

On conclut que l’état émotionnel allié à une intention précise donne des résultats.
Aussi, on en déduit que l’intention posée dans le processus est déterminante dans l’efficacité du résultat obtenu.

Dans l’état de Circulation Énergétique (orbite microcosmique), le résultat dépend de l’image maintenue par Laskow :

  • En maintenant dans son esprit l’intention qu’il restait seulement 3 cellules cancéreuses dans la culture, le déclin de la population cancéreuse est de 18%.
  • Par contre, en visualisant que les cellules étaient très nombreuses, la population augmenta de 15%.

On conclut que l’intention est déterminante dans l’effet obtenu.

Lorsque l’expérience est répétée avec l’intention de rendre aux cellules leur état originel, le résultat dépend aussi de l’imagerie utilisée par Laskow :

  • S’il ne visualise rien (avec son écran mental), alors l’intention seule provoque la diminution des cellules cancéreuses est de 20%.
  • S’il appuie son intention d’une imagerie mentale (il se concentre sur la vision qu’il reste très peu de cellules atteintes), alors il atteint 40% de diminution.

On conclut que le résultat est beaucoup plus efficace lorsque l’intention est soutenue par une visualisation (imagerie créée mentalement).

Conclusion :

L’état émotionnel d’amour et d’appréciation (connecté en état méditatif) permet à l’intention d’être véhiculée.
L’intention conditionne le résultat. Certaines intentions provoquent de meilleurs résultats que d’autres.
Combiner intention et imagerie mentale est encore plus efficace.

Source :
EFFECT OF CONSCIOUS INTENTION ON HUMAN DNA – Glen Rein, Ph.D. (Quantum Biology Research Labs, P.O. Box 157, Northport, N.Y. 11768)
Source1

Expérience 3 : Influence du cœur et des intentions sur l’ADN

Cette expérience a été faite à l’institut HeartMath. C’est un institut qui étudie le cœur, son champs magnétique et l’impact qu’il a sur tout le reste du corps.
Le but de l’expérience est d’utiliser , puis de proposer aux personnes d’interagir avec de l’ADN, tout en posant des intentions différentes, et d’observer le résultat.

L’idée est d’observer l’impact de l’intention, et celui de l’émotion.

Pour faire rentrer les personnes dans un état de transe et leur instiller un état émotionnel calme d’appréciation et d’amour, ce sont les techniques de cohérence cardiaque développées par l’institut HeartMath qui sont utilisées. Elles proposent en fait de synchroniser la respiration et le coeur.
En très bref : ils ont observé que lorsque les battements du coeur sont liés à l’état émotionnel (en observant l’ECG et le coeur). Etat émotionnel instable : les battement du cœur varient de manière erratique. Etat émotionnel stable : les battements sont réguliers. De manière réciproque, avec un peu de pratique, en proposant au corps un battement régulier, on instaure un état émotionnel stable.

L’expérience met en oeuvre 38 personnes :
10 personnes entraînés aux techniques de cohérence cardiaque développés par HeartMath
18 individus pour qui la cohérence cardiaque est totalement inconnue (groupe contrôle).

L’intention posée par les participants sera de de provoquer un changement dans l’ADN : soit l’enroulement soit le déroulement de ses brins

Les 10 personnes entraînés à la cohérence vont tour à tour :

  1. Entrer en état de cohérence (appréciation et amour) + émettre l’intention de changer l’ADN
  2. Entrer en état de cohérence (appréciation et amour) + émettre aucune intention
  3. Rester en état normal                                                        + émettre l’intention de changer l’ADN

Les 18 personnes du groupe de contrôle vont tour à tour :

  1. Entrer en état de cohérence (appréciation et amour) + émettre l’intention de changer l’ADN

Les résultats sont les suivants :

1. Entrer en état de cohérence (appréciation et amour)    +    émettre l’intention de changer l’ADN

Le changement observé sur les échantillons des 10 personnes entraînés est en moyenne de 10% (l’ADN était enroulé ou déroulé à 10%). Pour certains participants, cela allait jusqu’à 25%. (Les participants ayant la plus haute cohérence cardiaque montraient les meilleurs résultats)
Le changement observé sur les échantillons des 18 personnes du groupe contrôle est en moyenne de 1% (l’ADN était enroulé ou déroulé à 1%). C’est à dire l’impact est quasi nul.

2. Entrer en état de cohérence (appréciation et amour)    +    émettre aucune intention
Changement sur les échantillons du groupe de 10 personnes : 1%. C’est à dire effet négligeable.

3. Rester en état normal    +    émettre l’intention de changer l’ADN
Changement sur les échantillons du groupe de 10 personnes : 1%. C’est à dire effet négligeable.

Conclusion :

Être capable d’entrer en cohérence avec soi-même est décisif pour avoir une influence sur la matière.
Seules les personnes étant capable d’entrer dans un état émotionnel stable d’appréciation et d’amour peuvent influencer la matière avec leur intention. Plus cet état est profond, et plus les changements se font voir.

L’intention sans émotion (positive) n’a pas d’influence. L’émotion sans intention n’a pas non plus d’influence.
C’est l’intention couplée à l’état émotionnel qui permet d’avoir une influence sur la matière.

Source :
MODULATION OF DNA CONFORMATION BY HEART-FOCUSED INTENTION – Rollin McCraty, Ph.D. Mike Atkinson, and Dana Tomasino, B.A. – HeartMath
Source1

Conclusion de ces expériences

Ces expériences nous montrent plusieurs phénomènes qui sont admis par les mystiques depuis des milliers d’années:

  • Nos pensées et nos émotions influencent la réalité qui nous entoure
  • Le pouvoir de notre intention est puissant.
  • Nous interagissons à un niveau subtil avec les choses qui nous entourent

La capacité à entrer dans un état de cohérence, dans un état émotionnel stable et positif profond, permet de véhiculer une intention précise qui saura influencer la réalité.
C’est pourquoi la méditation, le lâché prise, et le développement d’une relation à soi positive sont si importants!

Intention et Émotion sont les composantes de la création délibérée.
L’intention donne la direction, et l’état émotionnel amène de la puissance qui permet de manifester.

Ces découvertes sont fabuleuses et laissent entrevoir une toute nouvelle myriade de possibilités et de potentiels.
La visualisation créatrice utilise ce phénomène : c’est la capacité à utiliser le pouvoir de son esprit, de son intention et de son imagerie mentale afin de manifester ce que l’on souhaite.
En utilisant des images mentale, une intention, et le pouvoir des émotions, on est capable d’influencer notre réalité intérieure, et extérieure.

Je vous laisse imaginer les possibilités qui s’offrent avec de telles capacités.