comment créer sa vie de rêve

Nous cherchons tous à aller bien.
Nous désirons tous créer notre vie de rêve.
Mais, est-ce que nous nous y prenons bien ? Est-ce que nous utilisons toutes nos capacités pour réaliser nos rêves ?

Nous sommes pleinement créateurs de notre réalité, et nous  avons le pouvoir de manifester de magnifiques choses pour nous et aussi pour les autres.
Nous avons cette capacité à observer la réalité qui est aussi une capacité à créer la réalité. Il nous est possible, quoi qu’il arrive, d’être heureux.
Parfois, nos comportements, habitudes et nos manières de faire sont à revoir car ils ne permettent pas de nous épanouir dans la vie.
Certaines clés nous permettent de considérablement améliorer notre vie.
A nous de les saisir.

Dans cet article, je vous présente 10 clés indispensables pour créer votre vie de rêve.

Lisez, ressentez, écoutez en vous et vous saurez ce qui est bon pour vous.
Essayez, testez et voyez ce que cela provoque en vous.

A vous de jouer !

10 clés indispensables pour créer votre vie de rêve

1 / Accepter où vous êtes

Accepter où l’on est est nécessaire pour aller où l’on désire.
C’est évident, et pourtant il arrive que l’on se surprenne à résister à ce qui est: soit en l’ignorant, soit en le combattant, soit en le boudant …

Ce à quoi l’on résiste persiste.
On ne peut pas résister à une chose, et à la fois lâcher-prise sur cette chose pour laisser place à du nouveau.
Or, pour changer quelque chose il faut lâcher l’ancien…

Accepter, c’est porter un regard clair et honnête sur ce qui est.

C’est très différent de « se résigner » ou « se contenter ».
Non, au contraire, accepter, c’est porter un regard clair sur ce qui est, pour ensuite décider et mettre en oeuvre ce que l’on veut.

Accepter, c’est simplement la première étape. Ensuite viennent les désirs de changement, le mouvement du changement et la confiance en le changement…
Comment peut-on boucher une fuite, si on n’accepte pas de la voir ? Si on n’accepte pas de la regarder calmement ? Si on n’accepte pas de faire quelque chose ?

Accepter où l’on est, c’est porter un regard lucide et honnête, et cela permet ainsi de faire des choix clairs sur ce que l’on désire pour la suite.

Si vous étiez le capitaine d’un bateau, le désir serait votre voile.
Si vous n’acceptez pas où vous êtes, c’est que vous n’êtes pas dans le bateau… Ou que vous êtes dans le bateau avec l’esprit ailleurs…

Rien ne sert de se mentir ou de se cacher la vérité, mis à part perdre du temps.
Au contraire, être honnête avec Soi et accepter de voir les choses telles qu’elles sont, permet de gagner du temps et de s’aligner avec le désir de changer.
Mais aussi savoir ce que l’on veut changer, et savoir en quoi on veut le changer.
Car observer ce qui est, c’est voir ce que l’on veut et voir aussi ce que l’on ne veut pas. Dans tous les cas, on peut en tirer une meilleure connaissance de ce que l’on veut.

L’acceptation réelle est un état qui nous procure de la puissance et de la liberté.
C’est un état nécessaire pour être créateur de sa vie.

On pourrait dire que le pire des défauts c’est de les ignorer.
Acceptez de voir les choses comme elles sont et vous obtiendrez alors le pouvoir de les changer.

J’accepte où je suis car je suis libre de changer.

2 / Exprimez la puissance de vos désirs

Il est important, ensuite, de savoir où vous souhaitez aller.
Il arrive parfois que l’on ne sache pas vraiment ce que l’on veut. Ou que nos objectifs soient vagues et peu définis.

Que souhaitez-vous réaliser, entreprendre ? Que souhaitez-vous changer, sublimer ? Que voulez vous posséder, accéder ?
Que souhaitez-vous devenir?
De quoi avez-vous envie ?

Il est impératif de savoir où l’on souhaite aller, tout simplement car nous sommes les créateurs de notre vie.
Sans direction réelle, on ne fait qu’être porté par le vent de la vie.

Pour pouvez penser que vos intentions sont implicites et que vous les avez en vous.
Cependant, il n’est pas à prouver que des intentions clairement exprimées donnent toujours une meilleure réponse (je vous laisse trouver des milliers d’exemples dans votre vie).

Même le meilleur GPS aura du mal à vous emmener où vous souhaitez, si vous ne lui dites pas où vous souhaitez aller. N’est-ce pas ?

Le désir, lorsqu’il est aligné avec l’être profond, est un puissant catalyseur de changement.
La puissance du désir ne peut être utilisée qu’à partir du moment où l’on accepte où l’on est. C’est évident et logique.

Il y a une différence entre désirer, et penser désirer.
Le « il faut », « je dois », « c’est nécessaire », … Ne sont que des pseudo-envies qui résultent simplement de croyances, imposées et auto-imposées (par un dogme, par une éducation, par l’école, par des expériences…)
Le désir ne vient pas de la tête. Le désir réel vient du cœur, vient de l’âme, vient de notre essence.
C’est une puissante impulsion au changement et à l’expansion.

Une envie se repère de la manière suivante :
Lorsque vous vous visualisez avoir, être, faire, jouir de cette chose, vous vous sentez bien, épanoui, grandi.
Le désir réel procure du bien-être.
Le désir est un moteur d’expansion.

J’accepte d’exprimer mes désirs car ils sont le moteur de mon évolution

3 / Être son propre meilleur ami

Il arrive que l’on soit (vraiment) dur avec soi.
Souvent, on est exigent et même intransigeant avec soi-même, beaucoup plus qu’avec les autres… Et on ne le remarque pas.
L’apprentissage par « coup-de-pied-au-cul » ne marche manifestement pas. Vous le savez.

Pourquoi alors agit-on comme cela ?
Parce que l’on désir réellement changer. Oui, c’est clair.
Est-ce approprié ? Non pas vraiment.

Prenez conscience de la manière dont vous vous traitez, dont vous vous occupez de vous.
Comment réagissez-vous fasse à vos échecs ?
Comment vous comportez-vous avec vous-même lorsque vous désirez quelque chose ?
Comment vous motivez-vous ? Ou alors, comment vous rabaissez-vous ?
Comment vous parlez-vous, intérieurement ?

Quel rapport entretenez-vous avec vous-même ?
Êtes vous compatissant, compassionné?
Êtes vous aimant ? Calme, patient, attentionné ?

Comment vous comportez-vous avec vos amis?
Vous les encouragez? Apportez du soutien? De l’aide? De l’écoute attentionnée? De la compassion?

Sûrement que oui.
Et si, vous deveniez, votre propre meilleur ami ?
Et si vous vous aimiez, aussi grand qu’est votre cœur ?
Et si, tout ce que vous savez faire avec les autres, vous le faisiez avec vous-même ?

En fait, être créateur de sa vie, nécessite de développer une bonne relation avec soi-même.
On créée de belles choses lorsque l’on est dans la joie, dans l’amour. Lorsqu’on se soutien soi-même.
On construit des chefs d’œuvres en s’y reprenant à plusieurs fois. En se motivant et en entretenant le feu de sa volonté et de son courage.

Face à la création, face à nos créations, nous sommes comme des enfants.
Un enfant a besoin d’amour, de soutien, de compréhension, de douceur, de patience, de compassion.
Car ce sont des attentions et des intentions bienveillantes qui lui montrent que ce qu’il fait est bien, et qu’il peut faire encore et toujours mieux.

Accordez-vous tout cela, dès aujourd’hui.
Tout le temps : dans les bons moments, mais aussi dans les moments difficiles.
Car cela vous nourrira, car cela vous soutiendra, car cela vous aidera et vous portera.

Développez un lien d’amour entre vous et vous.
Apprenez à vous aimer, de plus en plus.
Acceptez de grandir dans l’amour.

Je m’accorde à moi-même la plus grande douceur, attention et compassion, car c’est pour mon plus grand bien.

 

4 / Apprendre à (re)trouver le calme

Qui ne se retrouve pas déstabilisé par le stress, les impératifs, les contraintes et la vitesse de la vie ?
Il arrive que l’on soit un peu désorienté dans son propre bien-être lorsque l’on baigne dans notre environnement.

Il arrive que l’on perdre quelque peu le contact avec soi, ainsi que le contact avec nos désirs, notre créativité et notre volonté à s’expandre.
Typiquement le stress en est une manifestation :
C’est une réaction automatique de l’inconscient face à nos expériences. On ne fonctionne plus en terme de « désirs » mais en terme de « survie » (de contrainte).
Quand on est dans le stress, on ne prend pas le temps d’apprécier, de jauger, ni de faire des choix consciemment.
A la place, on se retrouve dans un état de réponse plus ou moins agressive et instinctive, ou alors sans énergie et sans motivation.

Il arrive peu souvent que l’on prenne les bonnes décisions dans le stress et dans la rapidité. Ni que l’on y apprécie ce que l’on fait.

C’est pourquoi il est essentiel de savoir se reconnecter à soi-même. De savoir se recentrer et s’aligner avec soi.
De savoir retrouver un calme intérieur suffisant pour prendre des décisions utiles, pour apprécier et discerner avec nos pleines capacités.

La relaxation, la méditation, la pleine conscience sont des pratiques qui peuvent sans conteste vous y aider.
S’accorder 5 minutes par-ci par-là dans la journée peuvent permettre de retrouver en un rien de temps son centre, pour pouvoir vivre la journée de plus belle.
La méditation est un outil et une pratique qui développe la liberté, la stabilité, l’autonomie, l’équilibre, et la confiance.

Apprenez à vous accorder ce temps pour vous, et vous en gagnerez beaucoup.

En apprenant à trouver le calme, vous vous permettez de recontacter et d’exprimer votre créativité, votre force intérieure, votre sensibilité et votre guidance intérieure.
Lorsque l’on est connecté à Soi même intérieurement, on retrouve d’étonnantes ressources et capacités, ainsi qu’un soutien inconditionnel.

Apprenez à trouver et retrouver le calme, en passant par vous-même, et alors vous ne craindrez plus rien, vous ne dépendrez plus de rien!
Vous pourrez retrouver votre calme et votre stabilité en toute circonstance.

Je m’accorde du temps pour me recentrer et retrouver le calme

6 / Développer l’observation constructive

Parfois, on se surprend à se plaindre de ce qui ne va pas, à prévoir le pire, à bouder ce qui est…
En fait, et vous le savez sûrement, c’est une attitude qui n’apporte rien de positif.

En effet, lorsque l’on se focalise sur le négatif, ce que l’on est en train en réalité de faire, c’est que l’on observe cette réalité, de manière répetée et avec force.
Et donc, implicitement, on demande à cette réalité de perdurer :
Et bien oui, les pensées et les émotions que l’on maintient sont génératrices des vibrations extérieures auxquelles on fait face.
Nous sommes créateur de notre réalité. Derrière nos pensées se trouvent des intentions, des demandes, et nos émotions en sont le véhicule.

Alors oui, il est bien nécessaire d’accepter où l’on est, et aussi de voir ce qui est et qui ne nous correspond pas.
Car accepter de voir ce que l’on n’aime pas actuellement, c’est aussi mieux savoir ce que l’on veut.
Mais une fois que l’on sait ce que l’on veut, il est nécessaire de passer à autre chose.

Exprimez vos désirs et passez à autre chose. Lâchez-prise !
Ça, oui, c’est constructif!
Car vous vous focalisez sur ce que vous voulez, et non sur ce que vous ne voulez pas.

Soyez un observateur avisé et responsable.
Car l’observation est créatrice.

Passez du temps à observer ce qui vous fait du bien, que cela soit manifesté, ou pas encore.

Voilà une pratique qui vous permettra d’émettre en continu des intentions qui vont dans le sens de vos désirs :
– Observez ce qui est déjà là et qui va dans le sens de vos désirs, et vous procure des émotions positives. Car vous en créerez alors d’avantage.
– Visualisez ce que vous souhaitez et imaginez-vous l’avoir, y être. Ressentez les émotions que cela procure.

Je suis conscient que mon observation est créatrice, et je m’en sers pour mon expansion et mon bien-être

7 / Vivre dans le présent

Est-ce que vous vous êtes déjà surpris à vous projeter dans le futur, dans vos rêveries, en n’étant plus du tout connectés ici à ce qui est ?
Est-ce qu’il vous arrive, de vous retrouver propulsé, par des situations présentes, dans le passé, et à perdre vos moyens?

Il arrive que l’on se perde dans le passé ou dans le futur. Et, se faisant, on focalise notre pouvoir sur des choses auxquelles on n’a aucun accès. Car oui… Le passé c’est fini et le futur c’est plus tard!

L’art d’être présent est un art qui permet d’apprécier les choses à leur juste valeur, sans la comparaison du passé et sans l’illusion du futur.
Il n’y a que le moment présent qui existe, alors pourquoi se projeter ailleurs ?
C’est ici et maintenant que nous sommes créateurs, alors il est essentiel d’y être présent.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir de rêves.
Cela ne veut pas dire qu’il faut oublier son passé.

Le futur et le passé sont des réalités virtuelles. Souvenir et projections.
Être dépendant ou accroché au passé ou au futur peut constituer une illusion, une prison mentale dans laquelle nos capacités sont réduites et obstruées.
Sortez du passé et affranchissez-vous du futur.

Affranchissez-vous du temps psychologique et soyez dans le temps véritable : le moment présent.
Le temps psychologique est utile pour planifier, prévoir, organiser.
En dehors de cela, il n’est pas utile, bien au contraire, il nous empêche d’être..

La vie se vie :
Pour vivre la vie pleinement, il est nécessaire d’ÊTRE véritablement et entièrement dans ce qui se passe maintenant.

En fait, utilisé positivement, le passé peut nous servir à mieux savoir ce que l’on désire, et le futur peut nous permettre de créer ce que l’on désire.
Mais dans les deux cas, c’est à partir de l’instant présent qu’on les observe et qu’on les créée.

Il est nécessaire de rester connecté à l’instant présent, car c’est ici que tout se passe, car c’est ici que l’on choisit, et que l’on crée.
Être dans l’instant présent, c’est être présent avec ce qui est, intégralement.
C’est accepter ce qui est, dans son intégralité.
C’est, finalement, accepter son pouvoir créateur. Car notre pouvoir créateur se met en jeu dans le présent.

Encore une fois, la méditation est une pratique qui peut viser à reconnecter l’instant présent.
Elle nous apprend à y accéder, de plus en plus profondément, de plus en plus facilement, et de plus en plus entièrement.

Je me connecte pleinement au moment présent car c’est ici et maintenant que je suis créateur de ma vie

8 / Cultiver la gratitude et l’appréciation

L’histoire que vous racontez, sur ce qui est, est très importante.
Si vous racontez une histoire qui ne vous fait pas du bien, alors changez-en. Car cette histoire que vous maintenez, que vous continuez de croire, est une vibration que vous émettez.
Changez la jusqu’à ce que cette histoire vous fasse du bien. Et alors, c’est l’histoire que vous créerez.

Sans les histoires que l’on se raconte, tout ce qui est n’est que gratitude.
La gratitude est une sensation magnifique qui nourri l’âme.
Être dans la gratitude c’est porter un regard d’amour sur ce qui est. C’est reconnaître et honorer ce qui est, avec amour.

Lorsque l’on est dans la gratitude, notre cœur grandit et on a l’agréable impression d’être en expansion.
On se sent bien, on se sent reconnaissant de ce qui est et confiant de ce qui est à venir.
La gratitude est une sensation qui vient du cœur, et non une pensée qui vient de la tête.

C’est un état qui est à privilégier. Pourquoi ?

Car quand on est dans la gratitude, on est dans l’observation positive et créatrice de ce que l’on veut.
Lorsque l’on observe ce que l’on a qui nous fait du bien, on se met implicitement dans la vibration et l’intention qu’il y en ait, et donc qu’il y en ait plus encore.

Donc en fait, la gratitude est un processus créateur en lui-même.
Observer ce que l’on veut et lui dire merci, c’est en demander encore plus.
C’est émettre l’intention et l’émotion positive d’en avoir d’avantage.

Alors qu’au contraire, ronchonner et se plaindre de ce que l’on a pas, c’est aussi demander encore plus de ce manque…
A vous de choisir.

Apprenez à voir le verre plein de… plutôt que vide de …

Vous verrez très facilement la différence.
La gratitude ouvre le cœur. L’ingratitude ferme le cœur.
Ressentez votre cœur énergétique, sur votre poitrine, dans différentes situations, et vous verrez!

La gratitude est un état d’être qui nous met dans un état d’amour.
Et cet état d’amour permet de manifester nos intentions.

C’est pourquoi il est utile de passer du temps à observer ce que l’on a et pour quoi on a de la gratitude.
L’appréciation, c’est reconnaître tout ce qui est, actuellement, qui correspond à ce que l’on désire profondément.
Être dans l’appréciation, c’est honorer ce que l’on veut, et donc, en demander plus encore.

Il est toujours possible de trouver un angle de vue ou il y a de l’appréciation.
Peut-être pas intégralement, mais certaines choses vous permettent de l’être. Alors focalisez-vous sur celle-là!

Dites-vous merci et ressentez cette gratitude, car alors, implicitement, vous en demandez d’autre.
Dites-vous merci pour ce que vous souhaitez et voyez-vous déjà l’avoir, ressentez les émotions positives que cela vous procure, et alors vous vous aiderez à vous l’apporter.

Je cultive l’état de gratitude et d’appréciation, car à travers eux je suis créateur d’une réalité positive pour moi

9 / Prenez l’habitude de vous faire du bien

Vous souhaitez vivre une vie où vous vous faites du bien. N’est-ce pas ?
Est-ce que vous le faites déjà?
Si non, qu’attendez-vous ?
Si oui, qu’attendez-vous pour le faire plus encore ?

Être dur avec soi, s’imposer des choses désagréable, ne jamais se récompenser, s’enfermer dans des choses qui font du mal, tout cela n’est pas nécessaire. Vraiment pas.
Quel est l’intérêt ? Aucun.
Ou alors il provient de choses que vous vous imposez vous-même.
Apprenez à vous faire du bien, car le plaisir est un moteur de développement et d’expansion puissant.
Se faire plaisir, c’est honorer notre désir d’aller bien et de se faire du bien.
Que ce soit par de petites attentions ou des grandes, par des mots que vous vous dites vous-même, par des récompenses, par des cadeaux, par des compliments… Peu importe, toutes les intentions qui vont dans le sens de vous faire du bien s’ajouteront ensemble pour créer une grande dynamique de vous faire du bien!

C’est en se faisant du bien que l’on développe l’habitude qui correspond.
Si vous n’en avez pas l’habitude, alors créez la.
Il n’est peut-être pas facile de le faire au début, mais avec le temps, et rapidement, cela deviendra une habitude et vous n’y ferez même plus attention.
Si vous l’avez déjà, alors faites-le encore plus. L’extérieur vous le renverra.

Offrez-vous de belles choses, faites-vous du bien.
Faites-vous plaisir et êtes celui qui vous donne le meilleur.

Vous développerez ainsi une tendance à vous donner, vous offrir, vous accompagner.
Et ensuite, sans que vous ne fassiez rien de plus, l’extérieur vous le donnera, la vie vous le donnera.

Commencez par être le changement que vous désirez dans votre vie.

J’accepte de me faire du bien

10 / Croire en votre capacité à être créateur

Peut-être aimez vous à croire que certaines choses sont injustes, que certaines personnes sont des victimes, que certaines choses sont impossibles, que certains potentiels sont inaccessibles. Peut-être pensez-vous cela de vous, parfois.

Est-ce que cela vous fait du bien?  Est-ce que cela vous aide à réaliser vos rêves ?
Vous savez que non.

Tout ce qui arrive arrive pour une raison. Et vous en êtes le centre, de cette raison.
Vous êtes le créateur de ce que vous vivez.

Si vous vivez quelque chose, c’est que d’un point de vue ou d’un autre, d’une perspective ou d’une autre,  vous résonnez avec.
C’est que d’une manière ou d’une autre, vous l’avez attiré.

Peut-être pour comprendre quelque chose. Peut-être pour changer quelque chose. Peut-être pour vous inspirer de nouveaux désirs. Peut-être pour vous montrer quelque chose. Peut-être pour développer quelque chose en vous…
Il y a autant de raisons que de personnes et de situations.

L’essentiel est que vous acceptiez d’être l’apprenant, le disciple et le maître des expériences qui vous sont proposés.
Cela ne veut pas dire les contrôler, mais plutôt composer avec elles.
L’important est que vous compreniez, que vous êtes le créateur.

Quand quelque chose vous arrive, racontez une histoire qui vous plait, une histoire qui a du sens, une histoire qui vous fait du bien.
En se faisant, vous verrez que vous pourrez, petit à petit, comprendre que les choses ont du sens.
Vous pourrez alors voir ce sens, le sentir et le savoir.
Vous comprendrez aussi que le sens des choses, c’est vous qui le choisissez.

Et, alors, vous pourrez vivre toutes les situations harmonieusement.
Et vous pourrez manifester consciemment ce que vous désirez vraiment.

Car là est le but de la vie :
La vie est un terrain d’apprentissage et de création.
Aucune règle n’impose de vivre dans la contrainte, dans le manque, dans la résistance.

La vie est un jeu, elle est créativité et abondance, et elle vous propose de jouir de tout cela, comme bon vous semble.

rendre tout possible

Alors, acceptez de jouer le jeu.
Acceptez de reprendre votre pouvoir créateur.
Acceptez peut-être de ne pas le voir entièrement encore.
Mais surtout, acceptez de le savoir en vous.

Prenez l’habitude de faire cela et vous serez récompensé en redevant ce créateur que vous désirez être.

Je suis pleinement créateur et responsable de ma réalité. Je reprends mon pouvoir et choisis d’observer et de créer consciemment.